May
01
DOSSIER Q.P.C. : REFLEXION SUR LE POUVOIR JUDICIAIRE

Qui n'existe pas comme chacun sait, et qui dans la constitution de 1958 n'est qu'une autorité.

Sauf qu'à travers les pouvoirs de base du Conseil constitutionnel, donnés dans un premier temps aux parlementaires par groupe de soixante, pour faire dire la loi inconstitutionnelle, puis, dans un deuxième temps, quelle fantastique avancée, aux justiciables pour faire dire inconstitutionnelle la même loi à travers la question prioritaire de constitutionnalité, le pouvoir judiciaire montre un bout de son nez.

Merci MONTESQUIEU et votre séparation des trois pouvoirs.

Internet à l'appui, alors qu'ils sont en pleine discussion constitutionnelle là-bas, je montrais tout récemment à des confrères tunisiens, dont un ancien conseiller à la Cour de cassation nationale, la Q.P.C. du Conseil constitutionnel français : vous imaginez leur intérêt et qu'ils en redemandaient.

La France n'a pas de pétrole mais des idées.

Souvent les idées sont encore de plus mauvaise qualité que le pétrole que nous n'avons pas.

Pour une fois que nous en avons eu une excellente, il faut l'exporter (1)

------------------

(1) Quel dommage que notre immense constitutionnaliste tuniso-aixois soit en exil au TOGO, réduit à jouer du piano dans un bar de nuit...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA