Nov
28
DOSSIER REFORMES LA REFERENCE AU LAPIN BLANC DE LEWIS CARROLL

 

 

Le lapin blanc est sans nul doute le plus sensé des personnages qu'Alice rencontre au cours de son périple au pays des merveilles.

En effet, il ne poursuit qu'un seul et unique but,  du début à la fin  de l’histoire, être à l'heure à son travail !

Nul autre habitant du royaume ne peut prétendre être aussi responsable !

A l’inverse, il manque sérieusement de caractère et se laisse souvent débordé par ses loufoques compagnons.

Ainsi, il se révèle à plusieurs reprises totalement impuissant à s'imposer face aux autres personnages, comme lorsque le dodo décide de brûler sa maison, ou lorsque le chapelier toqué et le lièvre de mars détruisent sa montre.

Oui, le lapin blanc,  sa montre comprise, fait furieusement penser à nos élus s’agissant de l’appréciation globale du monde qui nous entoure.

Il faut dire aussi que parmi leurs missions légales, art. 17, point 4° de la loi du 31 décembre 1971, il y a celle-ci, je cite littéralement :

« « De vérifier à ce que les avocats soient exacts aux audiences (…) » »

On comprend mieux l’importance des montres de gousset ou de poignet dans cette affaire capitale.

Ce ne sont pas les rendez-vous qui importent, mais bien le voyage.

Mots-clés: 

Commentaires

s'agissant de "montre au poignet", en haute horlogerie, on dit "montre bracelet". Rien à voir avec ceux de la police judiciaire de bracelet. Enfin, normalement.

Bien qu'anonyme, votre pseudo étant prestigieux, et la communication exacte, je ne l'efface pas bien entendu.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA