Jan
06
DOSSIER SOCIETE : L'HEUREUSE MAIS ENCORE TROP MODESTE INGERENCE CONSTITUTIONNELLE

Il n'y a pas qu'en France où, après les Etats-Unis, la juridiction constitutionnelle se fait entendre. Régulièrement on apprend que le reste du monde suit aussi. Ca et là.

Tiens hier, par exemple, la Cour constitutionnelle hongroise a annulé une loi sur mesure du pouvoir politique en place sous la présidence de Monsieur ORBAN, parce qu'elle limitait l'organisation pratique des élections législatives.

Le message subliminal de ce billet est que le pouvoir en place n'est que ce qu'il est sur le moment, et que le droit de pétition, pardon de critique, en est supérieur. Voilà ce qu'on a dit hier à Budapest.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA