Dec
24
DOSSIER SOCIETE : LE VRAI SCANDALE DE L'AFFAIRE DES IMPLANTS MAMAIRES

Ce n'est pas par hasard que ce nouveau scandale sort à l'exact moment de Noel. Qui donc pourrait alors critiquer les pouvoirs publics traitant le sort de ces malheureuses, etc. etc.

Là encore, si on arrêtait l'hypocrisie ?

Voyons, la société industrielle qui a fabriqué ces machins-là était bien placée sous le contrôle d'une administration médicale spécialisée qui n'a pas fait son boulot. Voyons, cette société était bien installée dans une zone franche de LA SEYNE SUR MER pour faire du fric pourvu que d'employer tels types de personnels. Voyons, on a bien fait de la publicité rédactionnelle et autre pour elle dans tous les journaux (je me rappelle des titres pompeux de La Provence). Voyons, après avoir bénéficié d'une bienveillante sauvegarde du Tribunal de commerce de TOULON, il a bien fallu la place en liquidation judiciaire et poursuivre ses dirigeants, qui se sont taillés heureusement hors de France. Voyons, ces gens-là sont TOTALEMENT INSOLVABLES.

Personne n'a rien vu, rien vérifié. Les médecins qui ont pratiqué ces interventions se faisaient du fric, soit sur le dos de la sécurité sociale, soit sur celui des patientes, sans jamais avoir rien vérifié. Mais, voyons, ce sont bien des praticiens hautement spécialisés. Ils n'ont donc rien vu, sauf le nombre de zéros derrières les chiffres sur les chèques ou les billets de banque.

Et maintenant que tout l'édifice bling bling se casse la gueule, tandis que les journalistes qui encensaient jadis cette société POLY IMPLANT PROTHESE, se confondent en compassions diverses et variées.

Qui va payer ? Normalement, il faudrait faire payer les médecins et seuls eux qui ont prescrit et posé, puisqu'ils n'ont rien vu, sauf leur intérêt financier. Qu'on s'attaque donc à leurs assureurs de R.C.P. et à leurs biens.

Non, pas l'assurance- maladie, c'est -à-dire tout le monde, parce que des médecins se sont gavés une fois encore seulement pour faire du fric, acheter des locaux, les donner en location, construire des cliniques, s'acheter des B.M.W. et des MERCEDES, voyager dans des paradis fiscaux pour ne pas payer d'impôts. Et une fois encore et toujours, profiter de la gabegie générale pleureuse de la sécurité sociale.

A peine, désolé d'écrire cela la veille de Noel.

Mais il y a des moments où il faudrait que le cochon de payant cesse d'être aussi con.

Commentaires

Voici qu'un patron de la Caisse nationale d'assurance maladie annonce une plainte contre les dirigeants de la société faillie pour que la sécurité sociale soit indemnisée.

Mais enfin, ils sont en FAILLITE. Liquidation judiciaire. Rien à espérer.

Sauf s'ils étaient assurés, et bien assurés encore, ce dont je doute.

NOUS ALLONS DONC PAYER UNE DEFAILLANCE DEE PLUS DE L'ADMINISTRATION FRANCAISE.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA