Dec
23
EURO : DEVALUATON DE LA MONNAIE ET EMBELLIE DE L’ECONOMIE

Un des thèmes de la campagne présidentielle française,  il y a deux ans,  était que la valeur de l’euro,   trop élevée,  empêchait du coup le développement de l’économie française. C’est ce qui avait été soutenu un temps par Madame LE PEN qui,  in extremis,  avait du exprimer un point de vue plus modéré. Elle avait  cependant perdu l’élection.

Ceux qui contestaient le raisonnement,  et j’en étais,  faisaient remarquer que la valeur de l’euro n’empêchait nullement les Allemands d’etre les champions de l’exportation,  avec une balance commerciale très largement excédentaire. Donc, l’argument  de l’euro trop fort n’était pas bon.

Le raisonnement peut etre vérifié maintenant,  à travers la tenue de la livre sterling britannique depuis que le Royaume –uni a décidé le Brexit.

« Le Monde » de demain publie une brève étude sur le sujet,  qui se résume comme suit.

Depuis le référendum sur le Brexit, la devise britannique a baissé en valeur de 15 % par rapport au dollar américain,  et de 20 % par rapport à l’euro.

L’effet a été positif sur les exportations qui ont bondi de 14 %, mais a occasionné une hausse de 10 % des importations.

Dans une économie ouverte, les dévaluations ne sont plus efficaces pour redresser la compétitivité.

Ce que n’ajoute pas le quotidien est que quant à la suite,  les monstrueux pays producteurs,  par la taille et les volumes,  qui inondent les marchés occidentaux (lire la Chine),  ajustent  leur monnaie, et le bond se réduit  alors à plus rien du tout, sauf un bref effet provisoire, du en grande partie à la surprise.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA