Jan
09
EUROPE : PLOVDIV CAPITALE EUROPEENNE DE LA CULTURE

Cette année 2019, le machin de l’Europe de la culture, a désigné deux villes, MATERA et PLOVDIV.

C’est un coup publicitaire européen bienpensant,  qui amuse les foules, tiens regardez ça a même amusé un temps les  Marseillais,  dont la municipalité a d’une part construit un Mucem, et d’autre part laissé s’effondrer ses immeubles à Arabes.

J’ignore par quelle aberration on a retenu la candidature de MATERA. C’est dans le Basilicate, le sud de l’Italie, tout à coté des Pouilles. Un village de troglodytes,   ayant révélé l‘extrême misère du temps jadis et le désintérêt pour le petit peuple, jusqu’à la quasi déportation par  MUSSOLINI de Primo LEVI,  qui avait révélé l’horreur locale, dont au demeurant les fascistes n’étaient surtout pas responsables.  MATERA, je connais, c’est moche, et ça n’a rien à voir avec de la culture, sauf si la défense du bidonville est de la culture.

L’autre ville choisie, je la connais aussi c’est PlOVDIV.

Je la connais d’autant mieux que je l’ai découverte en visitant un confrère italien, avocat à Marseille avec  son cabinet secondaire en Bulgarie, mon ami Massimo BIANCHI.

PLOVDIV, 2ème ville de Bulgarie, c’est de la culture, là oui.

Ne vous attendez pas à FLORENCE, ROME ou PARIS, ni BARCELONE ou LISBONNE. Mais c’est historiquement la plus vieille ville d’Europe, juste derrière après TROIE, sauf que personne ne peut assurer avoir jamais trouvé TROIE dans le nord ouest de la Turquie. Beaucoup de ses visiteurs (mon épouse comprise) disent qu’il et impossible que les restes ridicules d’un village de ce genre aient été la ville chantée par HOMERE, dont j’ajoute que tout le monde sait aussi qu’il était un grand menteur. Je passe sur HOMERE, il était smyrniote comme les KUCHUKIAN, je n’ai donc pas le droit.

PLOVDIV s c’est intéressant à plus d’un titre.

D’abord, c’est la commune d’Europe la plus à l’est de l’Union européenne qui est choisie cette année. On est en Roumélie, à deux pas de la Thrace grecque au sud, et par l’autoroute qui continue jusqu’à CONSTANTINOPLE, de la  Turquie d’Europe, avec une autre ville superbe dans le coin. Sauf que cette partie là du monde est turque administrativement, je veux parler d’EDIRNE (ANDRINOPLE pour ceux qui ont de la culture). La plus grande mosquée de l’empire ottoman construite sur les plans d’un architecte arménien, SINAN, il s’appelait SINANIAN.

Revenons à PLOVDIV. Elle a changé souvent de nom  avant de prendre son nom bulgare actuel, elle a été PHILLIPOLIS. Tout le monde y est passé et y a laissé des souvenirs, les Romains, les Byzantins, les Ottomans, les Arméniens, et bien sur les Bulgares.

On y trouve les restes  d’un hippodrome romain, un superbe théâtre antique qu’on a découvert  récemment (il était enfoui sous des milliers de tonnes de terre), des maisons baroques partout, un quartier ottoman,  un autre arménien, cathédrale apostolique  comprise, une ou plusieurs mosquées, des églises de tous les cotés.

Et même la maison qu’occupa un temps sur place LAMARTINE.  Venu de MARSEILLE en voyage d’Orient. Avec ce témoignage du passage du président François MITTERAND gravé dans le marbre en janvier 1989 : « avec l’autre Europe, j’ai le sentiment que les portes du siècle prochain s’ouvriront sur un air de liberté qui passera par les portes et les fenêtres. » Sous la législature parlementaire terminée l’an dernier, Gilbert COLLARD occupait au Palais Bourbon  le siège du député LAMARTINE, retour de PLOVDIV.

La Marica (comme la chanson de Sylvie VARTAN, qui est originaire de PLOVDIV) coule dans la ville, et à quelques kilomètres est un des plus beaux monastères orthodoxes bulgares. BACKOVO.

Les champs de roses bulgares qui alimentaient la parfumerie mondiale sont là aussi  (je m’honore d’un grand oncle qui en faisait le commerce international).

Enfin, il doit toujours exister le meilleur restaurant de la ville,   vins compris,  que m’avait fait découvrir Massimo, l’HEMINGWAY.  A recommander.

Ca, c’est de la culture.

P.S. 1. Les caractères sont cyrilliques en Bulgarie avec traduction en caractères latins.

P.S. 2. Je n’ai jamais rencontré LAMARTINE en Bulgarie, par contre, lui qui tournait un film,  Sylvester STALONE, dans un hôtel de SOFIA, oui.

 

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
academic writing
Site: 
https://essaycaptains.com/

A debt of gratitude is in order for another useful blog. The place else may I am understanding that sort of data written in such a perfect methodology? I have a task that I'm a little while ago running on, and I have been at the look out for such information.properly, it has been exceptionally tense as Custom Writer portrays, with a lot of courses both appropriate here and away, and the unwinding, you have been taught and attempted to contend the sum total of what you have been equipped for attempt and achieve my aim during the current year.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA