Mar
26
FIN DE PARTIES : ET MAINTENANT LE MARIAGE JUSTEMENT VU PAR MADAME BOMPARD

 

Je vais essayer de tenir rubrique de toutes les fins d’histoires des procédures judiciaires engagées contre certains, montées en épingle et placées au devant de l’actualité par la presse lorsqu’elles ont été engagées.

Dont on ne reparle plus le moins du monde lorsqu’elles sont terminées par des non lieus, relaxes, prescriptions ou rien du tout.

J’ai déjà rappelé récemment la relaxe,  par le Tribunal correctionnel de LYON,  de Madame LE PEN dans l’affaire des prières d’islam dans les rues.

Et la cassation,  par la chambre criminelle,  qui a  annulé,   sans la moindre sanction,  les condamnations contre Monsieur GOLLNISCH à propos des chambres à gaz.

On découvre maintenant quelques lignes,  perdues en pages intérieures de certains journaux,  et encore,  la fin de l’affaire BOMPARD.

Vous savez, Madame BOMPARD, maire de BOLLENE, qui avait refusé de célébrer un mariage entre deux femmes.

Pousuivie en correctionnelle.

Et bien, fin récente à la Cour d’appel de NIMES, des poursuites, irrecevabilité ou relaxe, je ne sais plus…

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA