Mar
02
GRANDEUR : ET DERISION, ON VA BIEN RIGOLER CHEZ FORD

 

En grand pourfendeur du capitalisme sauvage américain, voici que notre bienaimé président de la République annonce qu’il sera terrible contre FORD, qui ferme son usine de boite de vitesses près de BORDEAUX, dont, soit dit au passage, on se demande bien pourquoi elle était dans ce coin là où on n’a jamais fabriqué la moindre automobile.

Il parait que l’Etat français va réclamer à FORD  plus de 15.000.000 € d’euros d’aides considérées comme versées à tort à l’Américain.

Les journalistes qui rapportent ces propos guerriers feraient bien de comparer leurs chiffres français avec celui des bénéfices de FORD pour l’an dernier : 7,6 milliards de dollars.

Bon, retournez donc voir vos dessins animés.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA