Jan
10
IDENTITE NATIONALE : PAUVRES TYPES LES ARMENIENS, SOUS TOUT CE QUE VOUS VOUDREZ, ET MEME SOUS FRANCAIS.

Sous-titre, quitte à avoir été la victime d'un génocide, mieux vaut nettement encore avoir été juif qu'arménien. Ou assyro-chaldéen.

C'est la conclusion à laquelle on parvient à la lecture de l'arrêt DIEUDONNE d'hier 9 janvier 2014 mettant fin à la jurisprudence pourtant bien établie BENJAMIN (1) du CONSEIL D'ETAT. Français.

On vous y dit quoi au juste ? Que voit-on ?

D'un coté,

Que Monsieur M'BALA M'BALA, DIEUDONNE, est l'objet de neuf condamnations pénales dont sept sont définitives, sanctionnant ses propos répréhensibles, puisqu'anti sémites et ayant remis en cause le génocide juif.

Il parait même, en français dans le texte du CONSEIL D'ETAT (point 6) que ces propos mettent « en cause la cohésion nationale. »

Bref, Monsieur M'BALA M'BALA est prié de se taire.

D'un autre coté,

Que par sa décision PERINCK du 17 décembre 2013 (vieille de moins d'un mois à la date de celle du Conseil d'Etat), la COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME siégeant à STRASBOURG a condamné la SUISSE - la SUISSE, pas la TURQUIE ou la RUSSIE - pour violation des droits de l'homme et de la liberté d'expression.

Parce qu'un Turc avait remis en cause le génocide arménien dans des conférences sur le territoire helvète.

Oui, ce million et demi d'Arméniens massacrés plus 150.000 Assyro-Chaldéens (2) pour faire bonne mesure, c'est Pour lui un « mensonge international ».

Il parait en effet d'après les juges européens de STRASBOURG que :

« « Le libre exercice du droit de débattre ouvertement de questions sensibles et susceptibles de déplaire est l'un des aspects fondamentaux de la liberté d'expression et distingue une société démocratique, tolérante et pluraliste d'un régime totalitaire ou dictatorial. » »

Et encore : " " que les Etats qui ont reconnu le génocide arménien n'ont pas jugé nécessaire d'adopter des lois prévoyant une répression pénale pour des personnes mettant en cause le point de vue officiel, conscients que l'un des buts principaux de la liberté d'expression est de protéger les points de vue minoritaires, susceptibles d'animer le débat sur des questions d'intérêt général qui ne sont pas entièrement établies. » »

Vous avez bien lu, on peut donc légitimement, je cite STRASBOURG : « animer le débat ».

Explication de textes de droit.

Vous avez deux catégories de génocides reconnus (3) :

* Ceux pour lesquels la loi pénale a prévu une répression.

* Et ceux pour lesquels elle n'a pas prévu une telle répression.

Dans leur malheur abominable, les Juifs ont eu de la chance.

Pas de chance par contre pour Arméniens et Assyro-Chaldéens (4), ils ont été massacrés au mauvais moment. Donc pas de sanction pénale pour reconnaitre à leurs survivants quels ont été leurs malheurs (5)

Et ne me dites pas alors qu'il faut que les Arméniens fassent reconnaitre leur bon droit : mais il fait quoi du matin au soir Philippe KRIKORIAN devant des magistrats qui l'écoutent bien poliment (il ne manquerait plus que cela) et lui expriment même mezzo voce leur admiration pour son travail.

Mais qui surtout, mon Dieu, on ne touche pas à cela, ne veulent pas forcer la France à appliquer la règlementation européenne qui pourtant permettrait d'accoler la sanction pénale à la reconnaissance de principe du génocide. On ne touche pas à cela en France : « acte de gouvernement ». Bien disent tous les juges...

Quant à la « cohésion nationale », voilà une notion nouvelle née de l'arrêt DIEUDONNE d'hier, pas question de l'appliquer aux Arméniens. Plusieurs centaines de milliers en France, Français au moins comme les autres, pardon sous Français. Sous « cohérés » nationalement.

Allez une fois encore circulez, vraiment, on est désolés, mais vous savez...

______________________________________________

(1) On aime bien les prénoms au Conseil d'Etat...Signé Bernard.

(2) Aux pieux catholiques romains qui entre deux hosties se livrent à la lecture de mon blog, je signale qu'ils étaient chrétiens comme eux.

(3) Et Dieu seul sait les efforts qu'il a fallu accomplir pour la reconnaissance du génocide arménien.

(4) Comme l'avait remarqué en premier HITLER lui-même...

(5) « Les malheurs du peuple arménien » est le titre d'une bulle ou d'une lettre, je ne sais plus au juste, de BENOIT XV, alors pape catholique romain en 1915.

Commentaires

Nom: 
Pierre DOYEN
Site: 
http://

D'être raciste, non vraiment ce n'est pas bien , on s'expose à être pénalement poursuivi. Mais être antisémite, c'est un cran de plus dans l'abjection. Mais qui sont ces sémites?

Il semblerait qu'il fût impossible de les sous distinguer des autres, sauf s'ils vous déclinent être bien de la race, dont ils revendiquent l'appartenance.

Mais une fois informé par votre sémite, vous avez beau vous efforcez de conserver en mémoire son modèle physique, il vous est impossible de trouver d'autres sémites qui s'offriraient à votre sens de la vision, parmi les gens que vous côtoyez.

Diantre comme c'est compliquer d'être antisémite! C'est mieux d'être raciste antinoir. En cette occurrence, votre sens de la vision ne vous trompe jamais. Il est impossible que vous confondiez le citoyen de type caucasien avec le noir.

Mais si vous êtes antiarabe, votre sens de la vision ne suffit pas à effectuer le classement arabe -non arabe. Car si les arabes sont disons de type méditerranéen, tous les méditerranéens ne sont pas arabes. Les arabes sont identifiables par leur langue, parce qu'arabophones.

Ah, des arabophones, mais ce sont des sémites! Et ceux-ci sont reconnaissables.

Mais nous ne savons trop pourquoi, ils sont sémites de seconde zone, mal cotés à l'argus! Car quand on dénonce l'antisémitisme, ils sont toujours absents du tableau descriptif.

Le mot sémite dans son acceptation commune est usité, y compris par notre législateur, comme synonyme de juif.

Qu'est-ce qu'un juif? C'est une personne de religion juive, comme un chrétien est une personne de religion chrétienne.

Que vient faire cette confusion entre ethnie et religion. Nonobstant la mythologie biblique, au sein de la communauté juive dans le monde, toutes les races et ethnies de l'humanité y sont représentées.

Il en est exactement de même de la communauté chrétienne comme de la communauté mahométane. Pour cette dernière, un cinquième de ses membres est sémite.

Des sémites chez les Juifs, ils sont très peu nombreux, quelques dizaines de milliers sur quatorze millions de personnes que compte la communauté. Chez les Chrétiens les sémites y sont plus nombreux, en la personne des Arabes et des Maltais.

Si la Shohah est un fait historique avéré, l'assertion les Juifs sont sémites est fausse.

Affubler l'anti-juif de la qualification d'antisémite est une imposture.

La discrimination ou l'aversion manifestée envers une personne, parce qu'elle est de telle religion ou de telle race, n'a pas à faire l'objet d'une sous distinction quant à la sanction du délit. Il s'agit de la même infraction et du même trouble à l'ordre public.

La liberté d'expression implique qu'il ne pourrait y avoir pas plus délit en niant la Shoah, qu'en déclarant faussement et au mépris de l'histoire que les Juifs sont des sémites.

Au nom de l'égalité de tous, il faut abolir la loi Gayssot instaurant le délit de négation de la Shoah.

Professer des paroles , même fausses qui n'affectent les droits de personne, ne pourraient par définition ne constituer aucune infraction pénale, sauf à organiser une société liberticide à caractère confessionnel punissant le blasphème.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA