Jun
16
IDENTITE NATIONALE : DE L’AN II AU CODE CIVIL

IDENTITE NATIONALE : DE L’AN II AU CODE CIVIL

C’est en l’An II  de la République qu’on a inventé en France  le divorce par consentement mutuel et simple déclaration en mairie.

C’était alors parfaitement organisé. Si vous avez comme moi un arbre généalogique avec les actes correspondants, vous y  trouverez de temps à autre des actes de mariage établis en ce temps-là sur le registre « mariages et divorces » de la commune.

J’ai par exemple retrouvé l’acte de mariage de lointains aïeux maternels et bourguignons,  le 5 pluviôse An XI (sauf erreur de calcul, ça donne  le 25 janvier 1803) dans la commune de SEMUR (aujourd’hui en Auxois)  en Côte d’Or, établi sur un tel registre.

Au cinéma, on doit se rappeler le superbe film de Jean-Paul RAPPENEAU, « Les mariés de l’An II », avec un tel divorce en mairie de NANTES (BELMONDO –JAUBERT) : aucune erreur historique dans le scenario.

Mais, il parait qu’il y a eu à l’époque tant de tels divorces municipaux qu’on décidât finalement,  avec le Code civil,  d’y mettre fin. La suite on la connait.

Ah, NAPOLEON, PORTALIS et Cie.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA