Sep
20
IDENTITE NATIONALE : DEJA ENTRE SIDI BARNABE ET SIDI JULIEN

On voit se développer le thème.  Faut-il rendre l’apprentissage de l’arabe obligatoire à l’école ?

Quelle affaire,  qui me rappelle mon enfance de petit pied noir de Bab-el-Oued.  En terme plus méprisant,  bien à la mode,  mon  cul, de « petit-blanc ».

Car très  majoritairement les Français d’Algérie ne parlaient pas l’arabe, les cons,  mes frères, tandis que beaucoup d’Arabes,  presque tous parlaient le français.

Pas mieux dans ma famille maternelle.

Pire même, je me souviens  ainsi de mon grand père Irénée Bégué,  scandalisé lorsqu’il avait  appris  un beau jour que mon grand frère avait décidé d’apprendre l’arabe en cours du soir. « Tu n’y penses pas, ici on parle le français ».

Robert (mon frère) avait raison.  Cependant, c’était tellement mal fichu, qu’il avait  appris l’arabe littéraire, plutôt que le vernaculaire, ce qui le rendait « Antar », celui qui raconte,  aux oreilles  des Arabes qu’il côtoyait à la Française des pétroles  sur les chantiers pétroliers d’Hassi-Messaoud.

Moi-même, j’ai été le sujet de la même discussion en entrant en 6ème, on nous proposait d’apprendre l’arabe au lycée. Je ne me souviens plus qui de mon père ou de ma mère s’y est alors  opposé. Paix à leurs âmes, surtout à  l’opposant, qui  avait tort.

Bon ici et maintenant  comme disait l’autre.

On n’est pas encore en Algérie, ca viendra peut etre. Le français est la seule langue constitutionnelle.  Pour l’instant.

D’ores et déjà, on peut cependant  suggérer quelques modifications, par exemple géographiques.

Voyons, il y a ici  plein de lieux dénommés saint quelque chose.

Ainsi, à   Marseille, j’habite entre deux quartiers l’un Saint-Barnabé, et l’autre Saint-Julien.

Et bien avançons,  je suggère qu’on double les appellations actuelles,  en arabe, au moins en phonétique latine.

Ainsi donc, si vous passez à Marseille, vous pourrez venir me voir,  entre Sidi Barnabé et  Sidi   Julien.

Il va etre content Monsieur LANG. D’ ailleurs s’il était turc, voyez  si je suis large d’esprit, on l’appellerait LANG effendi (et même,   comme il a été ministre, LANG pacha).

 

P.S. Je pense aux bons bourgeois marseillais bien pensants,  qui habiteront aussi  désormais à Sidi  Giniez, bien  loin des Arabes de Sidi Louis,  et aussi  de la mairie de secteur tenue par le Front national,  à Sidi Marthe.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA