Feb
22
IDENTITE NATIONALE : FRANCE FIRST

Depuis WASHINGON D.C., Reuters câble :  Marion Maréchal-Le Pen a prononcé jeudi un discours aux résonances trumpiennes devant les conservateurs américains, à Washington, où elle a dénoncé,  en anglais,  la mainmise supposée de l'Union européenne sur la France et la place de l'islam.

La nièce de Marine Le Pen est sortie de la réserve médiatique à laquelle elle s'astreint depuis les législatives de 2017 en acceptant l'invitation du Conservative Political Action Conference (CPAC), grand-messe annuelle de la droite américaine.

"Je ne me sens pas offensée quand j'entends le président Donald Trump dire 'l'Amérique d'abord' (America first en anglais)", a-t-elle lancé à la tribune, où elle a succédé notamment au vice-président américain, Mike Pence.

"En réalité, je veux que l'Amérique passe d'abord pour les Américains, je veux que le Royaume-Uni passe d'abord pour les Britanniques et je veux que la France passe d'abord (France first) pour les Français", a poursuivi Marion Maréchal-Le Pen sous les applaudissements.

Pendant dix minutes, elle a prononcé un discours  contre la construction européenne - "la France n'est plus libre aujourd'hui" - et l'immigration.

"Après 40 ans d'immigration massive, (...) la France est en train de se métamorphoser de fille aînée de l'Eglise en petite nièce de l'islam et le terrorisme n'est que le sommet de l'iceberg", a-t-elle déclaré.

 

Bravo à Marion que j’ai le plaisir de connaitre.

Bientôt le combat pour la mairie de Marseille ?

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

"America first"

et

"France first"

entraient en conflit direct !

D'un point de vue juridique, puisque rappeler au batonnier GIROUD que l'indépendance des Etats-Unis est garantie par la France et l'Espagne,  son alliée par les Bourbons ... d'Espagne, aux termes du traité de Paris du 3 septembre 1793 (en réalité signé à Versailles), mais LOUIS XVI voulait venger la honte de l'autre traité de Paris par lequel LOUIS XV avait abandonné le Canada et les Canadiens français , les ancetres des pieds noirs). Par ce traité, la paix était ainsi garantie entre ces Etats signataires.

Il existe un très beau tableau,  inachevé,  de cette signature,  que j'invite le batonnier GIROUD à aller voir à la Simsonian Collection - rien à voir avec les Arméniens- à WASHINGTON.

Ce traité rétablissait aussi l'île de Minorque alors propriété de la couronne britannique à l'Espagne. De telle sorte  que très lointains aieux qui y vivaient et qui étaient sujets britanniques, sont redevenus espagnols, dont une arrière - arrière grand mère qui se mariat plus tard avec un Bavarois à l'hotel de ville d'ALGER en Algérie française devant un maire  français et aristocrate.

L'histoire, batonnier, l'histoire.

Lire Smithsonian Collection.

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

bien évidemment d'économie !

Ce n'est pas son truc, je le sais bien, je le lui ai dit directement et franchement, elle laisse donc ça à d'autres autour df'elle. Non elle parlait de choses plus graves encore...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA