Sep
11
IDENTITE NATIONALE : NON, LES ELECTEURS DU FRONT NATIONAL NE SONT PAS PITOYABLES

 

 

Voici qu’on apprend que lors de la campagne électorale présidentielle actuelle aux Etats Unis, la candidate CLINTON a déclaré que les électeurs de son adversaire TRUMP étaient des gens pitoyables.

Elle s’est rapidement ravisée et rendue compte de la gaffe monumentale qu’elle faisait.

On n’a pas le droit d’injurier les électeurs, y compris et surtout ceux du parti adverse.

Et elle a présentée des excuses.

On peut souhaiter que la réaction des électeurs concernés (j’ai en ai dans ma famille outre Atlantique) la battront à plate couture dans quelques semaines. Je le souhaite.

Cette affaire pas si petite que cela, car très révélatrice d’un état d’esprit, devrait éviter ici en France, chez nous, quelques dérives du même genre, à l’attention des électeurs du Front national.

A ce sujet, je rappelle qu’un amuseur public du nom de MADENIAN a été condamné par le Tribunal correctionnel de Paris, à une modeste amende, mais condamné tout de même, pour avoir déclaré que les électeurs du Front national étaient des fils de pute.

Eviter, je n’en suis pas si sûr que cela. Car, cet amuseur public a  été officiellement promu avec un spectacle organisé aux frais de la profession ici à Marseille. J’ai écrit  sur ce blog que la commission de la culture –il parait que ça existe - (sic) du barreau de Marseille qui avait fait cela était celle d’abrutis.

Qu’ai –je fait !

Je suis poursuivi en correctionnelle par un quidam se disant représentant de cette commission  occulte, poursuivi cependant aux côtés du bâtonnier de Marseille.

L’affaire a 18 mois maintenant, et n’est surtout pas terminée. 

J’attends de pied ferme   un désistement que mes pairs refusent. On ira jusqu’au bout.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

de s'en prendre aux électeurs.

Les hommes politiques qui aspirent à gouverner doivent tenter de convaincre l'électorat sur un programme et des idées.

Les dérives sont de plus en plus nombreuses.

A l'élection présidentielle, le processus électoral donne la même puissance à chaque voix quels que soient les niveaux sociaux, les diplômes ou l'âge.

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA