Nov
07
JUSTICE : FABRICE VIAL, DANS LES CRIMES SANS COUPABLES

 

Voici plus de six ans maintenant que Fabrice VIAL,43 ans,  que j’ai fort bien connu et apprécié,  puisqu’il dirigeait le groupe,  fort de dizaines de magasins, sans compter deux ou trois usines, dont une en Roumanie, des sociétés VIAL MENUISERIES,  qui ne lui ont pas survécu longtemps, et  dont j’étais l’avocat, a été assassiné. C’était   en aout 2011 à PORTO VECCHIO. Il était alors à bord de son yacht, de nuit, au mouillage,  même pas à quai. L’affaire avait plus ou moins défrayé la chronique à l’époque.

Mais qui pouvait bien en vouloir à Fabrice VIAL ?

La presse, abasourdie, a rapporté un tir précis, à l’arme longue, une seule balle entre les deux omoplates, qui traverse le cœur et tue sur le coup. On ne trouvera jamais l’ogive.

La presse  a aussi rapporté des pistes,  en Russie, en Amérique latine, qui n’ont parait-il  jamais abouti.

La qualité du tir a pourtant étonné les enquêteurs, digne d’un sniper surentrainé ; réussir à appliquer un tir de cette nature depuis un plan d’eau à bord d’une embarcation et de nuit, relevait de l’exploit.

L’instruction du dossier commençât à AJACCIO, puis il fut envoyé à la J.I.R.S. de MARSEILLE.

A ce qu’on dit, notamment par la synthèse qu’en a faite voici quelques mois CORSE MATIN dans une étude consacrée aux crimes sans coupables,  on n’en sait pas plus.

Rien qu’en Corse, le quotidien a listé aussi  une quantité d’autres mystères, plus récents.  Jean LECCIA, fonctionnaire du Conseil général, assassiné en 2014.   Rien. Plus anciens, Paul MARIANI,  maire d’une petite commune insulaire,  attaché parlementaire d’un ministre de Michel ROCARD, assassiné en 1990 à PARIS. Marco PAOLINI, président d’association sportive, assassiné en 2010. Dans le temps,  un inconnu carbonisé à BORGO (à coté de BASTIA) en 1987, Sophie ARNOULT, randonneuse disparue en 1985.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA