Jun
16
JUSTICE : LA RENAISSANCE DE L’AFFAIRE VILLEMIN

 

Il y a de quoi être ahuri, personne ne s’étonne de la renaissance d’une affaire pénale 32 ans après le décès de la malheureuse victime.

On entend les journalistes poser des questions au procureur général et à un général de gendarmerie qui jouent les vedettes.

Personne ne pose celle de savoir s’il est simplement sérieux d’oublier l’art . 6-1 de la convention européenne des droits de l’homme et le droit à un procés dans un délai raisonnable.

32 ans…

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

difficile de considérer que le délai raisonnable viendrait au secours du coupable qu'on ne parvient pas à confondre !

Vous le connaissez, vous, le coupable.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA