Feb
27
JUSTICE : L'AGITATION JOURNALISTIQUE POLITIQUEMENT ORIENTEE ET LA JUSTICE

 

Au moment où on raconte n’importe quoi, et que ça marche malheureusement, je m’intéresse à deux poids lourds des victimes de la désinformation orientée.

  1. Bruno GOLLNISCH, professeur de droit et de japonais, qui fut même,un temps avocat (je signale qu’il est toujours mentionné sur la liste des confrères parisiens et le site Internet du barreau de Paris, mais non exerçant). L’intéressé avait vu son immunitésuspendue par le Parlement européen en 2005 pour négationnisme de la Shoah.

  2. Marine LE PEN, qui fut d’ailleurs aussi avocat au même barreau, elle dont l’immunité avait également été suspendue par le meme Parlement européen,pour incitation à la haine raciale, l’affaire dite des prières de rues.

C’est d’ailleurs toujours le même refrain.

Or, il est lamentable de constater que la fin des histoires correspondantes ne soit jamais rapportée.

Pourtant :

  1. La décision qui avait condamné GOLLNISCH sur le négationnisme a été cassée, sans renvoi, par la chambre criminelle le 23 juin 2009 (N°08-8251), mettant définitivement fin aux poursuites engagées, ce qui a posé (je ne sais pas la suite) un problème de son indemnisation car professeur des universités, on l’avait suspendu de son activité.

  2. Quant à elle, Marine LE PEN a été relaxée par le Tribunal correctionnel de LYON le 15 décembre 2015, dans l’affaire dite des prières de rue.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA