Aug
08
JUSTICE : LE MEPRIS DU JUSTICIABLE

 

Je fais  une démarche au greffe du tribunal de commerce de Marseille ce matin.

 J’attends au guichet un document.

 Il fait très chaud dans le couloir, alors que je constate que les bureaux, derrière la vitre,  sont climatisés. Répondant à mon étonnement, on me dit qu’en effet  la climatisation est réservée au personnel.

S’il n’y avait que les greffiers en chefs du tribunal de commerce en cause. Pourtant eux sont exceptionnellement bien rémunérés et ils  pourraient donc  mieux accueillir leurs clients forcés, puisqu’au surplus,  ces derniers paient et cher leurs services.

Je ne vais pas me faire de nouveaux amis. Je m’en fous.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA