Dec
29
L'ALPHA ET L'OMEGA

A mon âge, ça va bien merci, on fait des bilans.

Par exemple, je me rappelle du temps où j'étais étudiant en doctorat, à la Faculté de droit d'AIX EN PROVENCE, et le collaborateur du professeur Edmond BERTRAND, avec quelques autres (trois sont devenus agrégés, le 4ème, mon ami Claude GAS, est avocat à AIX EN PROVENCE).

Edmond BERTRAND. Un original de génie, qui voulait dès 1976 faire, avec les bouts de ficelle de l'époque, de l'informatique juridique, judiciaire appelez là comme vous voulez.

J'ai retrouvé dans ma bibliothèque, le premier dictionnaire que nous avons rédigé, en 1978, je crois. C'était en fait un inventaire de substrats avec un système de hiérarchie de codifications et d'accès.

Ceci est mon alpha.

Quarante ans après, plus d'une génération a passé. Qu'est ce qui a changé ?

On a remplacé les machines à écrire par des imprimantes, on certes Internet et l'accès en ligne d'ailleurs récent aux arrêts de la Cour de cassation (qui a été permis justement avec ce travail aussi celui qui était fait à l'époque en parallèle à la Faculté de droit de MONTPELLIER).

Mais quant à communiquer par des moyens d'informatique avec les tribunaux, voire entre confrères pour l'activité des tribunaux, on en est encore aux balbutiements.

On bricole, le R.P.V.A. bricole.

C'est exactement comme pour la suppression des avoués d'appel, dont on parlait déjà à l'époque. Plus de 40 ans après, quelle bataille, qui n'est pas encore gagnée.

Je me dis, drôle d'oméga, BERNARD.

Et aussi que notre profession est sclérosée, bloquée.

Le pire, ce sont les jeunes, tels que formés dans les écoles d'avocat, qu'il faut supprimer, où des professeurs NIMBUS prétendent leur apprendre encore des tas de choses dont ils n'ont pas besoin.

Les jeunes avocats n'ont en effet besoin que d'une seule chose. S'assumer, se responsabiliser, se prendre en charge, se foutre de l'aide juridictionnelle, tenir tète aux mandarins éternels, ne pas faire comme les autres, se foutre du regard des autres et du consensus obligatoires aux idées bien pensantes et reçues. Dans la bataille actuelle de l'informatique, du moins à MARSEILLE, et il n'y a aucune raison que ce soit différent ailleurs, je ne vois aucun jeune autour de nous. C'est tout simplement dramatique.

Commentaires

Nom: 
JRM
Site: 
http://

asinus asinum fricat !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA