May
31
L‘INTERVENTION VOLONTAIRE PRINCIPALE

La présente communication est à la fois de la procédure civile, et de la vie professionnelle.

Toutes deux comptent pour la formation professionnelle continue obligatoire (message à l'attention du bâtonnier LECA).

Mercredi matin 2 juin, une procédure de référé engagée par notre excellent confrère et ami Jean de VALON, contre le bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau de Marseille, ès-qualité, viendra devant le président du Tribunal de grande instance de notre ville.

Elle tend à ce que l'ordre soit condamné, sous réserve d'appels et de recours en garantie, à rétablir le service d'accès a « e-barreau », depuis les avocats de Marseille qui, comme leurs confrères parisiens, ont eu une dispense d'accès individuel, via le boitier à la con NAVISTA.

Certains avocats peureux, ou hésitants, ou pas, comme le soussigné, ont décidé de ne pas attaquer l'ordre directement par voie d'assignation.

Ceci ne veut pas dire -je parle pour moi- que pour autant ils vont se taire.

Ce soir, lundi 31 mai, le conseil de l'ordre des avocats au barreau de Marseille est appelé à actualiser la situation de ce contentieux, maintenant qu'il a été attaqué en justice.

J'imagine, ou alors il n'y a plus qu'à se flinguer, que demain matin, on m'annoncera que la confiance dans notre bâtonnier Dominique MATTEI lui sera renouvelée par le conseil.

Comme le Sénat romain du temps des empereurs. Dominique, tu es un empereur.

Alors, il n'y aura plus la moindre hésitation, fausse pour des gens comme moi et vraie pour d'autres aussi. Dans la version cinématographique COPPOLA, « The last temptation of the Christ », je rappelle que même, une fois, notre Seigneur a douté.

Nous interviendrons donc volontairement mercredi matin aux cotés de Jean de VALON.

Notre intervention sera recevable vu l'art. 325 du Code de procédure civile : elle se rattachera aux prétentions des parties à celle du demandeur par un lien suffisant. Tu parles d'un lien : on dira exactement pareil que lui.

On ne retardera rien du tout : on interviendra fera à l'audience même (art. 326). Ce sera une intervention volontaire principale vu l'art. 329 du Code de procédure civile .

Je ne viendrai pas mains nues, la Cour de cassation sera avec moi.

Pourvu que le conseil de l'ordre ce soir aussi.

A demain.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA