Jan
31
LA CRISE : GRACE A LA DROGUE ET PROSTITUTION, ON VA SORTIR DE LA CRISE CETTE ANNEE

La  France a partiellement cédé à Eurostat. Depuis 2013, l'institut européen des statistiques demande aux pays du Vieux continent de comptabiliser le trafic de drogue et de la prostitution dans le calcul de leur produit intérieur brut (PIB).

À partir du mois de mai prochain, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) va «tenir compte de la consommation de stupéfiants et des activités liées à cette consommation sur le territoire national», a-t-il annoncé dans un communiqué. Cette prise en compte est destinée à aligner les statistiques françaises sur celles «des autres pays européens» et cela entraînera «une révision en très légère hausse du niveau du PIB», ajoute l'Insee.

Il parait que ce sera une révision à la marge ?   à rapporter aux 2.200 milliards d'euros du PIB français.

 Il parait aussi  que ça n'influera pas sur le chiffre de la croissance.

 Toutefois, sur ce point, les analyses varient en raison de la difficulté à calculer les activités liées au trafic de stupéfiants, par définition illégale. En 2013, l'Institut économique MOLINARI chiffrait à 219,2 milliards d'euros le marché souterrain de la drogue, soit... 10,8% du PIB.  Je n’ajouterai pas que dans certaines villes de France, ce taux est surement plus important encore…

Voici qui me rappelle le temps où un client,  liquidateur judiciaire d’un trafiquant de drogue par ailleurs en liquidation judiciaire, dont la drogue avait été saisie, imaginait tout simplement de  demander aux Douanes français le paiement de la cam. en question.

Comme quoi, les idées font leur chemin.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
www.huvelin-associes.fr

...depuis que le crime organisé recycle son argent dans l'économie, ce n'est qu'une reconnaissance de ma réalité de son activité marchande...

Voila qui ma rappelle une très vieille histoire lorsque j'étais stagiaire de Paul LOMBARD. Une ancienne vedette de l'O.M. (qui n'était pas encore la machine géante que le club est devenu depuis lors)  avait  investi ses gains de foot-ball en achetant un hotel. Qui était ou était devenu un hotel de passe. Alors, on le poursuivait pour proxénétisme aggravé. Je l'avais reçu et lui avais expliqué le droit pénal spécial sur le sujet et son renvoi en correctionnelle. Je l'entends encore protester avec un accent marseillais superbe "maitre, vous n'y comprenez rien, ce n'est pas pénal, c'est commercial"

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA