Feb
08
LA CRISE : NON, NOUS N’ALLONS PAS DECLARER LA GUERRE A L’ITALIE POUR CELA.

 

Ma source n’est pas sulfureuse, elle trouve son origine dans les archives du Figaro. Plus sérieux et bienpensant, tu meurs.

 Siège de la diplomatie française en Italie depuis 1874, le palais Farnèse, jusque là propriété des héritiers des Bourbons des Deux-Siciles, devient celle de la France le 13 décembre 1911.

De tous les ambassadeurs de France, c'est le marquis de Noailles qui est le «plus magnifiquement logé» s'était exclamé Le Figaro en 1877. En effet depuis 1874, le palais Farnèse est le siège de l'ambassade de France auprès du roi d’Italie.

Construit par Alexandre Farnèse à partir de 1515, celui-ci fait appel aux plus grands artistes de son temps: Michel-Ange, Raphaël, ou Titien. Épris d'histoire antique, Farnèse collectionne les statues grecques et romaines. C'est vraiment un lieu d'exception. L'ambassadeur bénéficie ainsi de somptueux appartements: «Les fresques et les plafonds sont l'œuvre de Dominiquin, du Carrache, et de Vassari» comme le rappelle Le Figaro. Le Palais abrite également l'École francaise de Rome depuis 1875.

L'Italie, jalouse de ses trésors

En 1909, l'État italien souhaite augmenter le loyer: «Nous avons voulu chercher ailleurs; mais nous n'avons rien trouvé» note Le Figaro du 28 décembre 1909. Ainsi, La France offre d'acheter ce noble palais romain.

«Laissé à la France, le Palais Farnèse l'attachera mieux que jamais à l'Italie» précise le quotidien en 1909. Face à ce projet d'acquisition, c'est une véritable levée de boucliers parmi les associations artistiques et les sociétés archéologiques.

L'État italien s'émeut: l'Italie est jalouse de ses trésors. Le Popolo Romano, journal italien fait alors «remarquer avec infiniment de bon sens que la France demande à acheter le palais Farnèse, mais non pas à l'emporter chez elle!...»

En 1911, pour faire taire toute polémique, l'Italie fait adopter une clause: elle garantit légalement les droits de l'Italie. Celle-ci pourra ainsi racheter le Palais. C'est chose faite en 1936: Mussolini souhaite reprendre ce joyau de l'architecture romaine. La France loue alors le Palais via un bail emphytéotique de 99 ans; depuis 2002, la France paie un loyer symbolique d'un euro. Mais elle doit entretenir le bâtiment.

Fin de citation. Nous en sommes là.

La crise actuelle viendrait-elle de la volonté secrète et  alors scélérate de ces populistes italiens qui voudraient augmenter le loyer pourtant  fixé par le grand MUSSOLINI.

Quelle horreur ! Vite Monsieur le président de la République française (tsoin, tsoin), rassurez nous.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA