Dec
29
LES PASSIONNANTES ACTIVITES INTERNATIONALES DE NOS ELUS NATIONAUX

Je viens de lire en page 7 les délégations de la CONFERENCE DES BATONNIERS à la fin du message d'alerte urgente qu'elle venait de nous distribuer « urbi et orbi » comme on dit au Vatican. Et qui est en ligne sur mon blog d'hier. Pas de panique, pas de voyage au Vatican. Mais ailleurs et mieux, des tas de choses dans lesquelles on aurait peut être pu se préoccuper d'informatique, puisqu'il parait que le sujet est désormais brulant.

Voyons, à ce sommet des présidents des barreaux européens le 27 novembre 2009, vous avez parlé de quoi au juste. N'était-ce pas le moment de voir comment ça marche ou pas question informatique, et numérisation des actes, ailleurs eu Europe, et de nous le rapporter ?

Et le 2 décembre 2009, où qu'elle ait eu lieu, cette rencontre avec le bâtonnier du Québec ? N'allez pas me dire que vous aviez le barrage de la langue. Le Québécois il connait l'informatique judiciaire. Et ils en sont où les confrères canadiens ?

Et le 11 décembre, heureux veinards qui êtes allé à la conférence annuelle des avocats espagnols à MADRID, enfin qui avez peut être fait le voyage, voyons, vous n'avez pas entendu parler nos confrères d'outre Pyrénées de la suppression des procuradores, leurs avoués ?

Vous n'avez donc rien à nous dire sur ces sujets pourtant intéressants et d'actualité ?

Et du 10 au 15 décembre, le congrès de la CONFERENCE INTERNATIONALE DES BARREAUX, (oui, ça existe ce machin là) à LOMé (Togo). On s'y arrête un instant avec celui que nous avons peut être envoyé sur place avec nos cotisations, pour aller traiter du rôle des acteurs judiciaires dans la mise en oeuvre des droits de l'enfant, une résolution sur l'aide juridictionnelle (sujet tarte à la crème ici africaine), l'accès au droit et à la justice en matière pénale, la présence de l'avocat en garde à vue, l'observation judiciaire, les jeunes avocats, et puis un soutien au barreau de Guinée et bien entendu parce qu'il y a toujours un service local à rendre la dispense de visa pour les avocats de l'espace francophone.

Remarquez, à LOME, je doute fort qu'on ait matière à parler d'informatique. Plutôt de droit pénal spécial international à la rigueur, en raison du séjour permanent du célèbre professeur Charles DEBBASCH, grand rédacteur et vendeur de constitutions, à ma connaissance toujours sous mandat d'arrêt international ensuite des condamnations du Tribunal correctionnel et de la Cour d'appel d'AIX EN PROVENCE pour le détournement des oeuvres de la FONDATION VASARELY, qu'il a présidée un temps. A LOME, en devenant ambassadeur local, on peut ainsi ne pas purger une peine de prison. Et continuer au surplus parait-il à percevoir 5.000 € par mois comme professeur d'université française. Comprenne qui peut.

Mais revenons à mon sujet : au lieu d'appeler « au feu », ne croyez vous pas, cher président, que votre CONFERENCE DES BATONNIERS serait mieux actuellement de traiter l'urgent et le sérieux. Qu'elle n'a pas traité auparavant, ce qui est déjà grave.

Au lieu d'envoyer de par le monde les membres de votre bureau à des congrès bidon, et puisqu'il faut bien en passer par là du gaspillage obligatoire des fonds communs, établissez plutôt un programme de voyages de vos chers élus dans des pays comparables à la France, pour voir comment ils sont passés ou ils vont passer à l'informatique.

Attention, les programmes ne seront pas faits sur papier glacé par vos agences de voyages préférées, mais par des confrères sérieux, intelligents, parlant une autre que le français québécois ou togolais. Qu'on n'enverra pas là pour bons et loyaux services passés, mais en raison de leurs compétences reconnues (qu'il aura bien fallu chercher auparavant) pour aider la profession face au défi qui est devant nous, et que ne régleront certainement pas les poncifs habituels, avant discours d'usage et diners d'apparat. Programmes de visites touristiques, le cas échéant en oeuvres respectables, dans les pays pauvres, pour Mesdames les accompagnatrices

P.S. J'attaque ici la CONFERENCE DES BATONNIERS. Ceci ne veut pas dire qu'on en a fini avec le CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX.

Commentaires

Nom: 
JRM
Site: 
http://

..car j'observe avec intéret que ton caractère, quoiqu'immuable, maigrit pourtant à vue d'oeil....Tu as laissé tombé le 'bold' : c'est plus reposant.

Rappele toi que sur al toile, le "gras", c'est agressif et les majuscules, c'est l'équivalent d'un hurlement.

Pour le fond, il y a tant de sujet sur le feu que peut-être...!

Réglé. Mon caractètre a repris le poids nécessaire.

Nom: 
JRM
Site: 
http://

En voilà un beau lapsus calami : Caractétre !

Issu de "caractère" et de "être" par téléscopage : mais koi c'est donc dis donc ?

Le génie, mon ami, le génie.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA