Feb
09
LETTRES DE MON BARREAU : AH SI J'ETAIS AVOCAT EN ISRAEL...

En cherchant toute autre chose, sur Internet, je me suis arrêté ce matin à quelques comptes rendus des commissions ouvertes (1) de notre barreau. Spécialement celle des relations internationales, oui des voyages que nous payons aux uns et autres amis du bâtonnier et du conseil du moment. Rien ne change, soyez rassurés.

Amici, amici di amici.(2)

La règle commune est l'indigence absolue. C'est d'un minable, vous n'avez pas idée. Au lieu d'écrire qu'ils sont là parce que c'est le bon vouloir du bâtonnier qui les invite à nos frais comme il en a malheureusement le droit, souvent pour rendre un service ou une politesse, ils se croient obligés d'écrire des rapports dignes d'un élève de cours moyen, deuxième année toutefois. Certificat d'études du temps jadis. Et encore.

Sauf peut être un petit coup de patte, bien ingrat, celui à l'occasion d'un voyage à EILAT pour assister au Congrès annuel de nos confrères israéliens, parait-il fort nombreux.

On y insiste lourdement sur le fait que le président du barreau d'Israël et tout son bureau ne perçoivent ni rémunération, ni défraiement. Ils paient de leur poche. Heureux barreau...

Moi qui compte dans mes ancêtres maternels et les années 1800 une aïeule « isolée » juive sicilienne (3) du nom de COHEN, j'apprécie.

Et puis, ce matin aussi, je lis l'excellent hebdomadaire en ligne de NOYAN (Nouvelles d'Arménie), qui nous apprend que le barreau de MARSEILLE aurait été représenté, je suppose à titre individuel, à une mission auprès du barreau d'EREVAN. Partant du principe que, compétence technique et courage, haute représentativité là bas sur un sujet capital (4) ce ne pouvait être que Philippe KRIKORIAN.

Je me suis dit, « tiens, il m'a fait une cachotterie et ne m'a pas dit ».

Alors j'ai mieux lu et me suis aperçu que ce n'était pas lui.

Amici, amici di amici (5).

__________________________________

(1) Entre commissions ouvertes et commissions fermées, qui ne peuvent générer que des courants d'air, comment voulez-vous ne faire autre chose que du vent ?

(2) On dit comment en hébreu ?

(3) Oui, je sais, je suis compliqué.

(4) Mais enfin, il faut faire quoi pour être entendu ?

(5) On dit comment en arménien ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA