Apr
11
LETTRES DE MON BARREAU : DESOLE PAUL LOMBARD, VOUS VOUS ETES TROMPE

Cher et grand Maitre,

Non que vous nous ayez mentis.

Bien au contraire, vous êtes le génial auteur de ce livre que tout Français devrait lire actuellement « Ma vérité sur le mensonge », ouvrage d'une actualité brulante. Qu'on peut résumer ainsi : mentez tant que vous voulez, vous ne risquez rien ici en France (aux Etats-unis, c'est autre chose).

Non, là-dessus, rien à dire.

Par contre, je vous ai toujours entendu dire et j'ai toujours lu cette phrase célèbre.

Vous dites que bien sur, les avocats défendent souvent des gens peu recommandables, notamment au pénal. Et d'ajouter qu'il faut bien reconnaitre qu'un avocat ne défend jamais le secrétaire perpétuel de l'Académie française ou le cardinal archevêque de Paris, personnages d'une haute moralité, mais dont il faut bien reconnaitre qu'ils ont assez peu de contentieux.

La rigueur de ce raisonnement est ébranlée ce soir, car si aucun des deux personnages que vous citez ne parait avoir besoin de nous, quelqu'un de comparable au cardinal archevêque de Paris, le grand rabbin de France, parait désormais avoir besoin d'un avocat. Ou de plusieurs.

Cher ami, tout fout le camp.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA