Apr
15
LETTRES DE MON BARREAU : LA LEGION D'HONNEUR DES ELUS

La tradition marseillaise est que chaque ancien président du tribunal de commerce comme chaque ancien bâtonnier des avocats reçoit la Légion d'honneur en fin de mandat.

Elle a cessé au tribunal de commerce, depuis qu'un de ses présidents (à qui je conserve mon amicale considération) a eu, voici une vingtaine d'années des problèmes disons familiaux.

Aussi les suivants ont été pénalisés, et que je sache plus aucun président ne l'a eue ensuite, sauf un, aujourd'hui décédé qui s'en fichait d'ailleurs complétement (mais il l'avait déjà à titre militaire...)

Au barreau, la tradition n'a jamais cessé. Certain (j'ai enlevé le S) arboraient aussi des considérations militaires bien plus qu'honorables.

A l'inverse, on connait un bâtonnier qui a reçu sa Légion d'honneur alors qu'il n'avait pas terminé son mandat. Vite, vite dès fois que.

J'en connais finalement deux autres qui ne l'ont jamais demandée, éminents représentants de ce qu'on va appeler avec le sourire le clan corse, alors qu'au contraire, on est là dans un monde d'excellence.

Le premier dit franchement qu'il se demande bien ce qu'il a fait en gérant l'ordre pendant deux ans pour mériter une telle décoration, le second fils d'un authentique héros de guerre, n'osant pas et on le comprend affronter celle évidemment à titre militaire et quel titre militaire de son père glorieux.

J'écris cela au moment où tel ancien bâtonnier titré depuis pas mal de temps vient de se la faire épingler dans les anciens locaux de la manufacture des cigarettes par notre sénateur-maire.

Belle réunion sans doute (je vous rassure, je n'y étais pas).

Le talentueux journaliste de LA PROVENCE qui a relaté la chose a écrit que c'était parce que cet important élu avait été invité comme accusé volontaire et de bienveillance dans la défense de la ville, à telle réception ordinale.

Je demande pardon à ce journaliste dont certains de mes lecteurs savent combien nous sommes proches, et je vous assure n'être pour rien dans le commentaire, mais je crois bien qu'il a bien passé un message subliminal exquis. Il est trop fin pour l'avoir fait... par hasard. Comprenez.

Enfin, bref, cette histoire de Légion d'honneur me travaille.

Oui parce que moi, qui ne suis et ne serai plus élu de rien du tout, je constate avec plaisir qu'un vieil ami de faculté, avocat dans une autre grande ville de France, au parcours universitaire identique au mien, y compris sciences po, l'entrée ratée à l'E.N.A., mais réussi à l'E.N.M., le doctorat, etc. sans compter 42 ans de barre comme moi et pas élu que je sache, vient de recevoir le ruban rouge pour Pâques.

D'abord, je le félicite.

Ensuite, je suis jaloux.

Parce que je sais bien que même si mon ami GONGGRYP m'aide fort, je n'y arriverai pas.

Et même la mémoire du grand NAPOLEON qui disait que les décorations étaient des hochets ne me consolera pas.

Commentaires

à vous décerner en votre qualité d'animateur émérite de la blogosphère et agitateur d'idées !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA