Sep
30
LETTRES DE MON BARREAU UNE TEMPETE DANS UN GRAND VERRE D‘EAU VIDE

Il est d'ancienne tradition au barreau de MARSEILLE d'organiser un débat à la maison de l'avocat juste avant l'élection du dauphin.

Jusqu'ici, c'était l'U.J.A. locale qui organisait ce machin là.

J'avais participé dans le temps comme candidat à cette organisation : les gens de l'U.J.A. se croyaient carrément dans le studio de télévision d'Antenne 2, avant le débat final de l'élection à la présidence de la République.

Sauf évidemment la fois où il n'a pas eu lieu, parce que le courageux Monsieur Jacques CHIRAC n'avait pas osé affronter l'abominable Monsieur Jean-Marie LE PEN.

Aux dernières nouvelles, il semblerait que ce soit la même chose chez nous cette année. Cherchez donc qui est notre LE PEN avocat local.

Moi j'ai mon idée, voyez plus bas.

Il n'y aurait pas de débat à six, puisqu'il y a six candidats, si j'ai bien compté (car je ne compte pas la vice dauphine putative, avec son dauphin putatif)

Et voici que ce dernier proteste, mollement, mais qu'il proteste. Il s'appelle Pascal BRIN.

Je suis assez embêté d'avoir à écrire ici qu'il a raison de protester, car à considérer son comportement dans mon affaire disciplinaire, le protestataire du moment n'est digne d'absolument aucun égard. Disqualifié. Voir les archives de ce blog et son comportement à la première audience.

Alors il écrit une lettre à ses confrères candidats, laquelle tombe entre mes mains, et je la commente bien entendu.

Il parait que la cause de ce refus de débat collectif est dans le fait qu'un chef de l'U.J.A. serait candidat au dauphinat.

C'est vrai, sauf que ce n'est pas la première fois.

Non, la vérité vraie me semble-t-il est qu'un autre des candidats au dauphinat, Philippe KRIKORIAN, va venir me soutenir vendredi 4 octobre à la Cour d'appel pour lui demander d'annuler entre autres subventions, celle accordée généreusement et justement à... l'U.J.A.

Allez, bâtonnier Erick CAMPANA, un bon geste.

Organises la toi directement la réunion, mais peut être as-tu peur de l'ambiance publique sans doute alors détestable.

Commentaires

entre les candidats au delphinat est déjà ancienne dans de nombreux barreaux.

Il est vrai que très souvent, de manière anormale d'ailleurs, ce débat est organisé par l'UJA.

Anormale ai-je dit car ce débat intéresse tout le barreau et pas seulement les jeunes avocats, ces derniers n'étant d'ailleurs pas systématiquement adhérents de l'UJA !

Et ce débat doit avoir lieu quel que soit le nombre de candidats !

Nom: 
Pierre DOYEN
Site: 
http://

Mais pourquoi donc recherchez-vous- des moeurs démocratiques en un système oligarchique?

Il se trouve que "système oligarchique" ou pas, les Bâtonniers et membres du Conseil de l'Ordre sont élus par leurs pairs.

Il s'agit d'élections à deux tours (majorité absolue au 1er tour et relative au second).

Les règles qui s'appliquent sont identiques à celles qui régissent toutes les élections dans un système démocratique.

Il y a des candidats déclarés.

Il y a des débats.

Les élections sont secrètes avec présence d'un isoloir.

Elles peuvent être organisées par voie électronique.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA