Dec
12
LETTRES DE MON BARREAU : CA EXISTE UN BATONNIER NON GREVISTE ?

Surnaturel,  cet après midi à la Cour d’appel.

D’un coté, l’avocat d’un appelant, au demeurant pas trop pressé de plaider,  compte tenu des circonstances dans  l’intérêt ou sans contrariété de l’intérêt  de son client.  De l’autre l’avocat d’un intimé,  lui plus pressé (c’est une histoire de compte bloqué).

L’avocat de l’intimé est un ex-puissant bâtonnier,  plein de décorations, qui dit que c’est sa dernière plaidoirie avant de s’arrêter au 31 décembre. Grand défenseur de l’ordre (voyez tous les sens du mot), et du clan des bâtonniers. Il est pressé, il veut plaider.

L’avocat de l’appelant,  que le susdit bâtonnier avait traité de prurit,  il y a quelques mois,  parce qu’il mettait en cause une décision du conseil de l’ordre,   est alors touché par la grâce.

Il se met  en grève sur le coup à la barre, et vient chanter la gloire de celle  décidée hier par un conseil de l’ordre qu’il déteste et qui le lui rend bien.

Et alors,  la main sur le cœur,  presque avec des trémolos  dans la voix d’approuver le communiqué lu à l’audience  par la membre d’un conseil de l’ordre voisin, laquelle,  connaissant l’un et l’autre, évidemment tout étonnée, s’attendait à l’exact contraire.  Et devait bien se marrer.

Renvoi sans problème, comme toutes les autres affaires dans lesquelles les renvois étaient demandés.

Salut.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA