Oct
04
LETTRES DE MON BARREAU : CINQ CENTS, TRIPLETTE DE PETANQUE ET INADAPTES

 

Dans le même temps où elle nous annonce que  cinq cents confrères de Marseille  (nous sommes en tout 2.000) refusent obstinément de restituer leurs chéquiers du compte clients, ce qui  révèle que je ne suis donc pas seul (j’ai écrit sur le sujet),  le bâtonnière  du moment    menace de supprimer sans raison valable  sa délégation de signature sur les comptes (principe marseillais  fondamental du fonctionnement de notre barreau vieux sans encombre de plus de 45 ans),

Dans le même temps où on me rapporte  aussi que celles et ceux qui ont antérieurement obtempéré le regrettent vivement, car le système de la lettre chèque fonctionne très mal avec des retards inouïs, sans compter les erreurs,

Voici que la même (mais quelle idée imbécile d’avoir élu une femme)  nous invite à une réunion de triplette à pétanque ces jours-ci, en précisant toutefois que le nombre d’invités est limité.

Moins de 500 je suppose.

Dans un effort désespéré de délicatesse auquel je rends ici publiquement hommage, mon fidèle ami Philippe KRIKORIAN lui répond  par ses protestations (évidemment contre la question du chéquier clients, pas à propos de  la triplette), pour  l’ouverture  désormais inévitable à la Caisse des dépôts et consignations. Il prend la peine de se justifier en droit en citant un arrêt important du Conseil d’Etat, permettant l’abandon des CARPA « Association du personnel relevant des établissements pour inadaptés « 

Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites ainsi.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA