Nov
20
LETTRES DE MON BARREAU : DE LA FETE DES ENFANTS A L’ARBRE DE NOEL

 

Le nouveau système,  automatisé  et par Internet,  de transmission des communiqués du barreau de Marseille insiste.

Il  a bien  dû m’adresser en effet six fois le même message en quelques jours. Sans doute pour bien que je le comprenne.

Stop, je  vous ai compris.

Je suis donc informé en ce grand nombre de fois que mon barreau organisera au Parc Chanot le 6 décembre prochain,  l’arbre de Noel de la profession.

Vous aurez noté au passage qu’il n’est surtout pas question de planter un arbre de Noel à la maison de l’avocat, ni surtout d’y organiser une crèche.

Les membres du conseil de l’ordre sont toujours aussi mauvais, car ils ignorent la jurisprudence désormais bien établie pour les crèches chrétiennes malgré les protestations des autres (j’allais écrire autre chose).

Revenons à la fete. Traitée ainsi, l’information est  anodine.

Enfin, pas tellement que cela, parce que l’immense majorité de mes confrères ignorent aujourd’hui que l’arbre de Noel du barreau de Marseille, c’est une vieille idée à moi.

Ça parait incroyable, il a fallu que je me gendarme,  dans le temps du bâtonnier,   le  premier des BOLLET de la dynastie,  (le second est le président actuel de la puissante conférence des bâtonniers), pour qu’on se décide enfin,  chez nous,   à organiser un arbre de Noel pour les gosses.

Je me souviens à l’époque d’avoir dénoncé l’organisation d’une collecte de vieux vêtements destinés à la Bosnie-Herzégovine alors en guerre (les Bosniaques ne sont pas mes copains) imaginée par l’épouse du bâtonnier du moment, au lieu,  au moins,  de fêter Noel avec les enfants.

 

Rageurs de n’y avoir pas pensé, mais au juste on pense à quoi au conseil de l’ordre, celles et ceux qui jouaient  par ailleurs à la revue, avaient, à l’époque, écrit une chanson contre moi, sur le thème toujours  si sympathique : Le père Noel est une ordure.

Mais c’est vieux tout cela, l’ordure a vieilli,  mes enfants sont grands et ne sont plus intéressés.

Lucas, mon petit-fils de 8 ans,  ne croit plus au père Noel, c’est l’âge,  et les sucreries et les ballons en baudruche du bâtonnier, le font doucement rigoler contre les Pokémon et autres machins du genre.

Quant à  Charlotte, ma petite fille, qui n’a pas  deux ans, l’habit rouge du père Noel lui fait peur.

Elle ne veut surtout pas s’en approcher, elle qui est pourtant si avenante et souriante.

Allez savoir pourquoi.  Non, ce sont bien mes petits enfants, et il  a décidemment dans ma famille un gêne anti communiste.

Bon, je parle de moi, et vous vous en foutez. Vous avez raison.

SAUF QUE  et c’est là que ça devient intéressant.

Les deux années d’avant, c’était un autre bâtonnier, sans doute influencé en famille, au point que la fête de Noel était devenue banalement celle des enfants.

Toute référence religieuse à Noel avait ainsi été supprimée.

Or, Noel, c’est du chrétien. On fête la naissance du christ, qui était d’ailleurs juif, mais ce sont les chrétiens qui aiment ce juif-là, tandis qu’on sait tous que la chrétienté, ce n’est jamais qu’ une secte juive, une filiale, qui s’est développée plus que la maison mère.

Je ne vais certainement donc pas reprocher au bâtonnier actuel d’avoir remis le train sur les rails.

Encore que question trains, je ne crois pas qu’il soit question,  pour le père Noel du barreau de Marseille,  de cadeaux à faire aux gosses.

Je note avec intérêt cependant le 6 décembre.

C’est la Saint-Nicolas, celui qui distribue les cadeaux chez les chrétiens du nord, et non notre banal père Noel,  le 24 décembre. C’est bien.

Remarquez  bien que le 6 décembre, c’est aussi le premier jour du mois juif d’Hanouka.  

Qui correspond vaguement à notre Avent. Donc le barreau allumera les bougies un peu avant l’heure du soir. Les juifs seront contents aussi.

Il manquera à l’appel les musulmans, mais ils sont si rares dans notre barreau.

Mais  aussi les orthodoxes, les églises autocéphales, et les Arméniens.

Pour eux, Noel, c’est classiquement le 6 janvier prochain.

Tant il est vrai finalement qu’on n’aime pas les Arméniens  par chez nous.

Pourtant, moi je suis catholique romain.

Je me ferai une raison : je ferai un cadeau à mon fils Nicolas le 6 décembre.

Commentaires

Je reçois désormais deux fois  par jour  un message de courriel  de relance envoyé par le barreau de Marseille. Le meme.

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA