Oct
14
LETTRES DE MON BARREAU : L’ALCOOL, LA DELICATESSE ET DE TOUTES CES SORTES DE CHOSES

 

On apprend,  mais sans en connaitre le nom de famille,  qu’un confrère marseillais de 37 ans,  a été arrêté,  avec un gramme d’alcool dans le sang,  au guidon d’un tricycle,  en excès de vitesse, et qu’au surplus le quidam s’est évidemment mal comporté, excipant de ses relations au parquet.  L’histoire ne dit pas si,  par hasard, il ne serait pas aussi membre du conseil de l’ordre, au nom du Jeune barreau. Bon,  on dit qu’il  s’est excusé, mais il comparaitra en correctionnelle. Ca parait la moindre des choses.

La suite maintenant : au nom du  principe fourre tout  de délicatesse, le bonhomme sera-t-il poursuivi aussi devant le conseil régional de discipline.  

Moi, je l’ai bien été, pourtant pour cause autrement plus sérieuse que l’abus du  Ricard,  aussi sans mettre la vie de personne en danger,  sur l’ego surdimensionné des membres du conseil de l’ordre et de tel bâtonnier, simplement pour avoir écrit ici que le barreau de Marseille était raciste à la cause arménienne, je maintiens. Et  qu’une  commission   de la culture  était composée d’abrutis pour telle raison spéciale,  en rapport d’ailleurs avec le premier grief. Sauf qu’il s’est révélé que la commission en question  était composée de deux quidam seulement, et qu’un seul finalement a protesté contre la révélation de sa qualité d’abruti.

Le conseil régional de discipline n’a surtout pas donné de suite aux   poursuites contre moi. Définitivement.

On m’a ensuite poursuivi en correctionnelle pour la même chose. On attend  la décision correspondante le 6 novembre prochain.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA