Dec
11
LETTRES DE MON BARREAU : L’AUTODAFE DES CODES DALLOZ

Alors voilà qu’on demande, voyez ce que je viens d’écrire, aux avocats de Marseille de venir manifester demain matin devant le vieux Palais de justice de la ville, munis de leurs vieux codes (on imagine Dalloz et Litec).

On ne nous dit pas pourquoi ce sera, mais on imagine qu’on va décider alors d’un grand autodafé.

La bâtonnière se prend donc pour le grand inquisiteur de notre  temps, ou plus banalement pour le chancelier élu Hitler  quand il faisait bruler les livres des Juifs et des autres.

Attention, on est maintenant  passé dans le délire. Au secours la psychiatrie !

A l’aide l’Assistance publique de Marseille : je propose celle réputée du  service du professeur Jean-Michel AZORIN,  au secteur sud. Je précise que je le connais seulement de haute réputation, moi, qui ne suis pas son patient.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA