Oct
21
LETTRES DE MON BARREAU : LA ENIEME GREVE DU BARREAU DE MARSEILLE

 

Admirable,  la motion de décision d’une grève générale « toutes activités confondues » (sic),  votée hier par le conseil de l’ordre du  barreau de MARSEILLE, à compter de ce matin 8 H (j’écris ce billet avant 7 H, j’ai apparemment encore  le droit même d’après eux).

Moi, je ne ferai pas grève, je suis contre par principe et définition.

De très nombreux avocats, la majorité peut être, ne feront pas grève  non plus.

Ceci est  donc  un appel à la désobéissance,  pour autant qu’on doive obéir à une telle mention.

L’A.J. on s’en fout.  Car le barreau, ce n’est pas seulement que les avocats de l’A.J. dont la dictature suffit.  Plus exactement, la seule chose intelligente a été faite pour une fois : l’arrêt des désignations d’avocat par le bâtonnier.

Il reste alors aux confrères qui seront commis à savoir ce qu’ils feront : qu’ils le fassent en leur âme et conscience, et que surtout, ils n’impliquent pas les autres. Mais attention, s’ils refusent les commissions ainsi imposées, que PERSONNE n’ose évoquer la moindre infraction disciplinaire.

Je suis contre la grève, et contre aussi la discipline. Je suis pour la liberté.

Mais au juste, cette grève concerne-t-elle aussi le débat prévu depuis des semaines à l’initiative habituelle  de l’Union des jeunes avocats,   pour demain 22 octobre à 17 H entre les candidats à la prochaine élection du bâtonnier (je suis candidat à un vice bâtonnat).

Et puis, quid des ventes aux enchères affichées dans lesquelles des frais non répétibles ont été exposés ? Ces ventes,  dont les consignations des prix apportent les produits,  qui vont permettre de financer en partie l’A.J. permettent  aux autres avocats de gagner leur vie, sans rien demander ni à la collectivité, ni à la profession. Simplement à leur travail qui est alors entravé abusivement toujours au profit de certains, contre les autres.

Quand j’écris qu’il faut une sécession au sein du barreau, je sais ce que je dis.

J’ai déjà écrit aussi qu’il ne faut plus réunir le conseil de l’ordre. Je persiste. On évitera ainsi des décisions aussi stupides que celle-ci.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA