Feb
15
LETTRES DE MON BARREAU : OUF, PAS DE FEMME A L’HORIZON

Egalement publié sur Facebook

 

Il est en décalage permanent par rapport à la presque totalité des autres barreaux français, celui de Marseille,  dans sa forme actuelle,  autrement dit unique, unicité dont je continue à contester la constitutionnalité,   est appelé  à se choisir,  dans la deuxième quinzaine de mars prochain,  un nouveau bâtonnier pour le 1er janvier 2019.

Vous avez bien lu, un nouveau bâtonnier, car à l’instant, il n’y a que trois candidats déclarés soit trois mecs. Pas de nana.

C’est comme si  l’expérience féminine,  pardon féministe,  que nous avons eue depuis treize ou quatorze mois à l’instant,  avait « douché » les esprits.

Tandis que sur les trois candidats déclarés, deux étaient les adversaires malheureux de celle qui a été élue voici un peu plus de deux ans, dont un a tout simplement beaucoup de mal à cacher son « machisme ».  Et l’autre qui n’en pense pas moins.

Les professions de foi des trois candidats  sont d’une banalité habituelle du genre défonce des portes ouvertes et frappe à coté de la plaque qui fait peur, mais qui pratiquement, n’est jamais qu’au niveau général ambiant.

C'est-à-dire généralement quelconque. Avec culture de la médiocrité. Celle qui fait élire.

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

Le plus grand barreau de France, celui de PARIS a choisi une femme comme Bâtonnier ayant pris ses fonctions le 1er janvier 2018.

Le Conseil National des Barreaux a également choisi une femme comme Présidente qui a également pris ses fonctions en ce début d'année 2018.

Sans compter que la présidente du C.N.B. a été batonnier à Paris...
 

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

de répondre à votre question !

Je constate cependant que des femmes dans notre profession occupent des fonctions électives très importantes.

On parle alors de représentativité sur l'instant. Rien n'est éternel, d'ailleurs ce sont les femmes qui sont les plus demanderesses en divorce.
 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA