Sep
05
LETTRES DE MON BARREAU : OUI, LA BATONNIERE DE MARSEILLE DOIT IMPERATIVEMENT PARTICIPER AU CONCOURS « MA BINETTE PARTOUT »

 

J’accuse  publiquement « Le Canard enchainé » d’ostracisme envers la bâtonnière du barreau de Marseille et aussi, mais dans une moindre proportion, de ses conseils des ordres (en deux mots). C’est inadmissible.

Tout à sa gloire de comptes financiers exceptionnels,  qui permettent sa totale liberté, 2.111.098 € de bénéfices en 2017,  127.958.170 € de capitaux propres (vous avez bien lu), pas un cent de subvention, le  célèbre palmipède  ouvre en effet  à nouveau,  cette semaine,  son concours : « Ma binette partout ».

Il ne s’intéresse  alors qu’au maire d’une commune du Var (77 fois,  la photo de ce dernier dans le bulletin local).

Il doit y avoir là comme une osmose, car l’imprimeur  du bulletin sur papier glacé de notre barreau est  aussi dans le Var aussi (j’ai eu l’honneur d’etre longtemps son avocat). Sans doute le même que pour le maire précité.

Alors voilà, je pose la question.

Dans chaque  bulletin du barreau de Marseille, sans compter les numéros spéciaux,  où alors on est passé entre Joseph STALINE et la gloire de BOKASSA 1er,  on voit la photo de la bâtonnière des dizaines et des dizaines de fois, dans toutes les postures possibles.  

Il y a même des fois où, aux frais de l’éditeur de la revue,  elle en profite pour vanter son cabinet professionnel, où elle est associée de son mari.

Arrêtez-tout, on ne compte plus.

Non,  je le redis, le Canard enchainé n’est pas juste, il devrait les placer dans son concours « Ma binette partout »

Commentaires

Comme on disait auparavant

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA