Jan
14
LIBERTE : ET CELINE MAINTENANT

Alors voilà, GALLIMARD  ne rééditera pas les trois pamphlets,  plus antijuifs que les autres, « Bagatelle pour un massacre », « L’Ecole des cadavres » et « Les beaux draps ». Techniquement, rien à redire, puisque l’auteur lui-même, qui avait tant souhaité » La Pléiade », qu’il a finalement eue,  avait cependant  toujours refusé leur réédition.

Philippe BILGER  vient d’écrire qu’il souhaite la publication sans censure. Il écrit aussi  que CELINE est partout, tout entier dans l’indigne, comme dans l’unique.

Nous avons un point commun avec BILGER, c’est notre date de naissance : tous les deux un 31 aout 1947. Nous sommes nés tous les deux dans deux mondes différents, mais après la guerre.

Sur cette affaire, mon point de vue est différent du sien. C’est l’indifférence.  

C’est l’indifférence,  parce que ces trois petits livres sont banalement consultables en ligne sur Internet en format pdf. Sans censure. Et même gratuitement.

Leur impact pratique est tout au plus susceptible de toucher de rares esprits dérangés dans la France d’aujourd’hui, j’en connais un ou deux au barreau. Mais après tout, la folie  est libre dans notre pays. Et personne ne se recommandera jamais de CELINE pour quelque action que ce soit.

C’est alors qu’on pourrait retourner au génial CELINE, plus personne ne saura écrire comme lui,  ce qu’il écrivait  dans  « Les beaux draps » (page 5), c’est vrai qu’il parlait des Français de l’époque au moins :

« Si c’était par la force des mots, on serait surement Rois du Monde. Personne  pourrait nous surpasser, question de gueule et d’assurance. Champions du monde en forfanterie, ahuris de publicité, de fatuité stupéfiante, Hercules aux jactances » .

Sur ce, question Juifs, on a connu au moins un Ariel SHARON, général de cavalerie de son état,  qui,  dans l’au-delà,  s’il existe et s’il y  a l’occasion de rencontrer CELINE, peut lui dire « connard,  tu n’y connais vraiment rien ».

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA