Feb
24
LIBERTE : LA PUBLICITE DES IMAGES VIOLENTES

 

Voici le communiqué  d’hier de l’A.F.P.

« « Le bureau de l'Assemblée a décidé mercredi de ne pas lever l'immunité parlementaire de Gilbert Collard, député apparenté FN,  qui avait diffusé des photos d'une victime du groupe Etat islamique, la demande de la justice n'étant pas "suffisamment précise", a indiqué la présidence dans un communiqué. Une enquête préliminaire avait été ouverte en décembre 2015 par le parquet de Nanterre pour "diffusion d'images violentes", visant M. Collard et aussi la présidente du FN Marine Le Pen. Par ces images publiées sur Twitter, ils entendaient protester contre le "parallèle ignoble" effectué selon eux par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC entre le groupe EI et le Front national. » »

Grands dieux, quels crimes abominables avaient commis ces deux-là ?

Révéler des photos de presse montant les exactions abominables  de Daesch.  Des massacres. Vous savez comme par exemple  les images d’archives montrant,  il y a un siècle,  les Arméniens systématiquement assassinés lors du génocide de 1915. 

C’est  que dans la société actuelle, il parait qu’on peut en parler, et encore avec prudence (attention à ne pas dire de mal de l’islam) mais qu’il ne faut surtout choquer les gentilles ames sensibles  en voyant les images.

Manque de bol ici (il se trouve que je connais un peu les détails de l’affaire), le parquetier  de service,  qui croyait avoir trouvé un filon (avec un seul L cependant) pour embêter l’odieux ennemi d’extrême droite, s’est comment dire, coincé dans les textes.

 

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA