May
15
MACRON EST DONC D’ACCORD AVEC MOI CONTRE LA C.N.B.F.

En janvier 2009, on publiait le rapport d’une commission pour la libération de la croissante française,  sous la direction de Jacques ATTALI, qui avait été commandé par le président SARKOZY qui avait été désigné depuis peu comme président de la République.

Son rapporteur général  adjoint s’appelait Emmanuel MACRON, le même qui a été intronisé comme nouveau président de la République. On avait écrit 300 décisions.

Les rapporteurs avaient dressé une liste  de décisions fondamentales.

La douzième (page 268) décision, s’appliquant formellement aux salariés, mais traitant du sort des seniors en général disait ceci (3ème paragraphe).

« « Une fois la durée minimale de cotisation acquise, il faut laisser à chacun  le choix du moment de son départ en retraite. Un supplément de prestation pourra être attribué au-delà de 65 ans. » »

C’est exactement ce que je demande en vain jusqu’ici à la C.N.B.F. pour les retraités actifs, au moment où ils s’arrêteront effectivement (avant la mort), après avoir cotisé à fonds perdus après la liquidation de leurs retraites d’actifs.

A suivre.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA