Feb
19
MACRON : IL LES A COMPRIS

 

Alors voilà, l’autre dingue  de MACRON  a déclaré aux quelques visiteurs de sa réunion de TOULON hier, les autres étaient interdits d’entrée, ils allaient lui porter contradiction, et quelle contradiction, c’est la démocratie non ???

Alors, le dingue a fini par faire du faux de GAULLE.

Chez lui, d’ailleurs tout est faux.

Il a dit d’abord  «  je vous ai compris », comme le général au balcon du G.G.,   devenu ministère de l’Algérie, l’avait fait le 4 juin 1958.

Moi,  j’ai un avantage total sur MACRON, car le 4 juin, j’y étais là, en bas, sur le Forum, devant le superbe bâtiment des frères PERRET, et je m’en souviens.

Je me souviens aussi de la suite, de la tromperie d’Etat du général de GAULLE, de l’indépendance de l’Algérie, la honte de ce qu’a fait la France aux pieds noirs.

Alors vous qui avez aussi plaint les soldats du contingent quand ils sont allés en Algérie avant l’indépendance, vous avez oublié les pieds noirs qui ont servi en France continentale en 14-18, puis  ceux de la 2ème guerre mondiale, et de la 2ème D.B., la campagne d’Italie, la libération de la Provence et la suite.

Vous qui ne connaissez rien du tout, moi je peux vous dire que ceux-là, notamment de ma famille,  ces pieds noirs-là n’en n’avaient rien à foutre non plus que les Allemands aient envahi le pays en 14-18, et que  les nazis occupassent la France, non rien à foutre.

Et pourtant, ils sont venus se battre, mourir quelquefois,  puis libérer vos parents.

Ils auraient sans doute mieux fait de vous laisser avec les nazis.

Encore qu’il y ait de quoi rigoler.

MACRON, vous êtes si mauvais que vous avez employé le « je vous ai compris » à mauvais escient.

En croyant vous moquer des pieds noirs et des autres électeurs du Front national qui protestaient et vous avaient parfaitement compris, eux,  vous vous êtes simplement  payé la tête des couillons qui étaient dans la salle de Toulon, vos partisans.

Car  la signification de « je vous ai compris », c’est que « je vais vous tromper ensuite ».

Ainsi donc, vous avez déclaré à vos électeurs futurs de TOULON que vous alliez les tromper une fois éventuellement élu.

Et pour faire bonne mesure, vous avez ajouté : « Je vous aime ». Mais qui aimez-vous au juste ?

A part la banque, et le pouvoir à n’importe quel prix.

Peut-être aussi Jacques ATTALI,  pour qui vous avez travaillé, à qui vous avez peut-être expliqué que ses parents et grands-parents,  commerçants juifs d’ALGER étaient aussi  des criminels contre l’humanité.

Comme les autres pieds noirs.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA