Feb
20
MARSEILLE : C’EST BIEN CELA, EVIDEMMENT IL NE S’APPELAIT PAS PERNAN DE .LA PERRIERE

 

C’est d’ailleurs un nom de famille  que j’ai inventé. Je peux même expliquer pourquoi.
 

Par contre, on sait par  Le Parisien libéré,  qui n’a pas du l’inventer, que celui qui en plein centre de Marseille hier a agressé et blessé à coups de couteau on ne sait pas pourquoi quatre passants et qui a été abattu ensuite par les policiers se prénommerait Kamel.

Et qu’il sortait de prison.

Pourquoi tous ces mystères, et pourquoi ne pas dire le nom de famille de l’agresseur ?

Je vais plus loin. Les faits se sont passés sur La Canebière, au milieu de celle-ci.

J’y passe en moto une fois par jour.

A moins de 100 mètres est le commissariat de police du 1er arrondissement de Marseille, installé sur 5 étages dans l’ancien hôtel de Noailles. Bravo la sécurité.

Ce n’est pas tout : il y a quelques années , à je ne sais plus dix, quinze mètres de ce coin là, dans le secteur dit du marché des Capucins, ma propre épouse a été agressée dans la rue, jetée à terre,  et le collier en or qu’elle portait lui a été arraché.

J’ai en mains le jugement du tribunal correctionnel qui  a condamné les  deux agresseurs.

Janou (c’est ainsi que se prénomme mon épouse) avait eu de la chance, elle n’avait pas été blessée à coup de couteau.

Elle avait pu se relever, et – le miracle – un témoin de la scène s’était avancé.

C’était une jeune Comorienne, étudiante  à l’annexe de Marseille de la Faculté de droit d’Aix en Provence, plus haut sur cette même Canebière, qui  avait accompagné mon épouse justement à ce commissariat et fourni un signalement très précis.

Du coup, les  policiers, dont l’action avait été aussi rapide qu’efficace, avaient non seulement réussi à mettre la main sur les deux agresseurs, mais même récupéré le collier en or, parce que les intéressés n’étaient pas arrivés à le monnayer tout de suite auprès d’un marchand d’or, qui voulait faire une bonne affaire sur leur dos et prétendait que le collier était  en plaqué or. Ce qui était faux et presque injurieux pour moi - j'ai les moyens d'offrir de l'or à mon épouse-

Quant à la Comorienne, bien sur on l’avait félicitée, on l’avait fleurie, et comme elle avait raté  une heure de cours de droit administratif du professeur RICCI, j’avais écrit une longue lettre de recommandation à mon ami (RICCI est un camarade de faculté).

Zut à la fin, la vérité, que la vérité.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA