Feb
03
MARSEILLE : LA MARSEILLAISE DELABREE AUSSI

C’est maintenant de notoriété publique, il y a dans Marseille plein d’immeubles en très mauvais état.  On le savait depuis longtemps, mais on se taisait. C’est qu’ailleurs  il y en a aussi beaucoup aussi.

La contradiction est connue, On veut des immigrés, mais il n’est pas question d’assumer cette exigence, pas question de leur payer des logements décents. Comme il est impossible de payer pour ces derniers, la seule solution est la vérité, qu’on se cache avec grande hypocrisie, il ne faut plus d’immigration.

C’est une vérité économique toute bête.

Mon présent  billet est accessoire à cette constatation.

On lit dans la presse, y compris nationale,  l’inventaire des effondrements acquis et de ceux à éviter. Evidemment pour « La Provence » d’un Bernard TAPIE en faillite, il faut etre discret,  puisque la municipalité au pouvoir est mouillée,  notamment travers ses élus  ou ses alliés, qui se révèlent marchands de sommeil. On a même des confrères marseillais mouillés jusqu’au cou.

Et puis, il y a « La Marseillaise »,  le quotidien crypto-communiste qui fait de la surenchère,  Qui invente maintenant des marchands de sommeil.  

Là, c’est trop. Pour l’un d’eux accusé à tort, en attendant l’exercice d’un droit de réponse, je suis allé  porter une lettre de protestations détaillées et justifiées par documents au journal. J’ai constaté le délabrement de sa façade, sans pouvoir entrer  dans  ses bureaux et installations intérieures.  A considérer le guichet à l’entrée du bâtiment, ça ne doit pas etre bien brillant.  

Et si on expertisait aussi  l’état des lieux « La Marseillaise » avec les mesures qu’on imagine à prendre ensuite.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA