May
22
MARSEILLE : LA VILLE EST DONC LA PLUS SALE DE FRANCE

 

Au propre. Si on peu dire.

Voici en effet qu’un jury national, sous la houlette de Radio Monte Carlo,  sauf erreur, vient de désigner Marseille comme la ville la plus sale de France et de lui attribuer un balai d’or. Un balais d’or de la spécialité, celle des or-dures par dérision. Je n’ai pas le détail de l’analyse, mais le niveau de prélèvement obligatoire local de la taxe sur les ordures ménagères est,  lui,  inversement proportionnel. Enfin, pour ceux qui paient. Pour les autres, voyez ci-après.

La veille, on a aussi appris l’existence de guetteurs de drogue dans une cité  H.L.M., celle de la Busserine, qu’on enlève et qui disparait alors,  tandis qu’on tire à la kalachnikov sur des policiers en uniforme..

Le gentil procureur local du moment,   qui est évidemment dépassé,  et doit attendre avec l’impatience sa mutation, se fend d’un communiqué, et a oublié que l’un de ses prédécesseurs définissait la ville comme un volcan.

A la limite, un volcan, c’est gentil, on le surveille. Ici, non, rien du tout.

Mais aussi au figuré, la saleté est même dans les esprits des élus de la profession d’avocat,  dont je rappelle qu’ils prétendent continuer à me poursuivre en correctionnelle,  parce que j’ai écrit,   en toute vérité et liberté, que le barreau était  raciste à la cause arménienne. Et que l’un des leurs était abruti.

Alors que mon mot,  abruti,  a été justement repris plus tard,   en audience  par un vice procureur local,   pour définir,  justement,  un plaisancier qui s’était « amusé » (drôle d’amusement) à foncer sur des baigneurs à toute vitesse en hurlant « al  akbar », je me dis qu’il  est encore heureux qu’on ne me tire pas dessus à l’arme lourde.

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA