Sep
18
MARSEILLE : MACRON, LA FRANCE ET LA PERSE

 

On nous annonce que notre nouveau président va essayer  de  jouer les interfaces entre les grands de ce monde, spécialement avec les Etats unis dans leurs rapports avec l’Iran.

Finalement, il n’y  pas grande chose de nouveau dans les relations diplomatiques.

Voyons, quand Napoléon 1er cherchait à empêcher les Anglais  de mener le monde, on apprend qu’en 1808, il avait envoyé à la demande de celui-ci un ambassadeur à la cour du shah de Perse. Avec une mission destinée à l’aide militaire. Le projet n’eut pas de suite, en raison de l’intervention en Espagne.

Le shah de l’époque savait pourtant  ce qu’il faisait, voyant en la France un allié objectif au moment où les Russes lui avaient pris Géorgie et Azerbaïdjan, et où les Anglais se faisaient menaçants plus bas.

Cet ambassadeur était Marseillais de naissance.

C’était le général de GARDANE qui s’était illustré avec d’autres à AUSTERLITZ.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA