Nov
08
MARSEILLE : OUI, MONSIEUR GAUDIN, L’HEURE EST BEL ET BIEN A LA POLEMIQUE

 

C’est trop facile à la fin,  et à chaque mois qu’il arrive malheur par l’impéritie des gouvernants,  quels qu’ils soient d’affirmer,  la main sur le cœur,  que l’heure n’est pas à la polémique.

Oui, monsieur le maire, l’heure est non seulement à la polémique tandis  qu’elle ne s’adresse pas qu’à vous, qui n’êtes finalement qu’un pion dans cette affaire,  comme vous le dites vous-mêmes en mettant en cause l’Etat.

C’est quoi la polémique, la vraie, qui donne six morts malheureuses ce soir, en attendant la suite,  c’est qu’on  a installé ici en France dans des taudis dont personne ne veut des migrants dont on ne veut pas et dont on n’a pas besoin, parce que certains font de la morale de bazar sur le dos des autres.  Qui ne comprendraient pas qu’on donne à ces nouveaux arrivés  rejetés majoritairement et démocratiquement, dont  n’a pas besoin, et qui ne s’assimileront pas, par la religion, la culture, l’éthique, le degré de civilisation, à la société française pourtant déjà bien mélangée.

Voila la triste vérité, ici à Marseille, ailleurs dans des banlieues jusqu’au moment où ça craquera.

En attendant, ce soir, j’ai pu passer en moto (on les permet un peu) sur un bout du cours Lieutaud à deux pas de la rue d’Aubagne. J’ai été frappé par la couleur des véhicules publics qui bloquent toute autre circulation. Tous en rouge, celui des marins pompiers qui ont arrêté leurs recherches ce soir,  car ils n’ont pas envie de mettre leurs vies en danger et ils ont bien raison, n’en déplaise à leur vice amiral de commandant qui est par ailleurs venu nous raconter quelques jolies conneries ambiantes, tendances du jour,  l’autre jour à la maison de l’avocat de Marseille.

Je me disais en passant pourvu que bientôt, le cours ne soit pas empli de véhicules publics couleur kaki.

Si vous voyez ce que je veux dire.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA