Nov
21
MARSEILLE : QU’ILS AILLENT COMPTER LES VAGUES A L’ESTAQUE

 

Il parait qu’on a décidé que demain ce serait « justice morte », soit une nouvelle grève inutile. Bien sur, moi je ne fais pas cette grève là. Car au lieu de « justice morte »,  on ferait bien de penser « avocats morts ».

Alors je dis aux membres du conseil de l’ordre qui ont décidé cette connerie de plus : « allez compter les vagues à l’Estaque ».

Le dictionnaire du marseillais de l’Académie de Marseille donne l’expression comme familière, équivalente de « va siffler sur la colline ». Pour les plus cultivés d’entre eux (il doit bien y en avoir un ou deux), ils pourront toujours penser au temps ou Paul CEZANNE peignait l’Estaque.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA