Jun
23
MISCELLANEES: DE LA FOLIE DU TEMPS, DES CERTIFICATS MEDICAUX, ET DU NUMERUS CLAUSUS

La lune, les vacances, la crise, le volcan islandais peut être, la débâcle des bleus, il règne comme une ambiance de folie actuellement. Quand je pense que le S.A.F. ... (j'arrête).

Folie au point que je suggère le plus sérieusement du monde que chaque responsable dans tout domaine produise désormais un certificat médical émanant d'un bon psychiatre.

Spécialement dans les instances de notre profession.

Je ne blague pas et rappelle que le dernier des ministres (par ordre chronologique) du général FRANCO, qui fut celui de l'information, le professeur Manuel FRAGA IRIBARNE, agrégé de droit public, reconverti dans la politique démocratique, aujourd'hui sénateur, a tenu pendant quelques dizaines d'années la présidence de la région de Galice (SAINT-JACQUES DE COMPOSTELLE). Ses adversaires ayant mis en cause les ravages de l'âge sur son intellect, FRAGA avait agrandi en affiches politiques placardées dans sa région des certificats médicaux le concernant, qu'il était allé chercher chez des professeurs de psychiatrie de la Faculté de médecin de BARCELONE qui attestaient d'une parfaite intégrité intellectuelle. Et il avait gagné les élections.

Si on faisait çà au C.N.B. ?

Sans aller jusque là, je m'interroge dans ces conditions sur l'interrogation de Madame le garde des sceaux du numérus clausus qu'elle voudrait bien voir à l'étude dans notre profession.

Je relis mon maitre à penser Jacques ATTALI, dont les 300 décisions peinent à sortir, mais sortent un peu tout de même, et je vois que c'est tout l'inverse que ses sages ont suggéré. La suppression des avoués (décision 213), celle du numerus clausus (décision 214) pour les mandataires de procédures collectives, et (décision 215) pour les avocats au Conseil d'Etat sont l'exact contraire de ce qu'on donne idée d'imaginer. En termes plus nuancés (décision 216), on parle aussi de numerus clausus à supprimer pour les huissiers de justice, et pour les notaires. Surtout pour les notaires.

Et puis on veut faire voler les greffiers des tribunaux de commerce en éclats.

On se félicite du système existant pour les avocats et les experts comptables (décision 217).

J'ajoute que la directive services de l'Union européenne est également strictement contre le numérus clausus.

Ne faisons pas un nouveau NAVISTA avec cette histoire là, et établissons un cahier des charges.

Attention, ce n'est pas en en limitant leur nombre que les couillons deviendront intelligents.

Et la compétence n'est pas tout dans une profession comme celle d'avocat. Et puis comment concilier le numerus clausus avec la législation communautaire et donc français de validation des acquis en entreprise.

Va-t-on nous faire un retour de BALZAC contre ATTALI ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA