May
20
NUMERIQUE : IL A FALLU AU C.N.B. ET A LA PROFESSION SIX ANS POUR COMPRENDRE

NUMERIQUE : IL A FALLU AU C.N.B. ET A LA PROFESSION SIX ANS POUR COMPRENDRE

Oui, six ans, vous avez bien lu,  pour comprendre ce qu’écrivait Monsieur Nathan HATTAB, expert informatique du plus haut niveau qui soit, reconnu par la Cour de cassation, dans le rapport  commandé par la Conférence des bâtonniers, sous la pression du barreau de Marseille, à la grande époque de son bâtonnier Dominique MATTEI, et l’aide de ses amis (j’en étais). Il écrit ceci en pages 61 et 62 de son fameux rapport version 1.1.  du  9 juin 2010 :

« « Nous relevons ici que :

Il n’y a aucune étude d’adéquation réalisée par le C.N.B. ou NAVISTA, pour justifier du dimensionnement des boitiers par rapport au besoin du R.P.V.A. :

-Flux induits par le trafic avec les greffes,

-Prise en charge du trafic complet des cabinets,

-Mise en œuvre du télétravail,

-Services supplémentaires (filtrage de contenu, télé-sauvegarde)

Il n’y a aucun élément établi par un tiers indépendant qui justifie de la qualité du boitier, notamment sur ses performances en termes de sécurité :

. Sécurité du boitier, test d’intrusion, tests de non régression,

. Sécurité du frontal, testes d’intrusion, tests de non régression,

. Sécurité du tunnel, NTS, agrément certification.

Il conviendrait au minimum que NAVISTA présente un certificat de sécurité de premier niveau (CSPN) sur ces éléments. Le respect des certifications « critères  commun » serait souhaitable.

Les choix d’architecture pris par NAVISTA sont classiques.

La démonstration de sécurité semble être une affaire de priorité plutôt qu’une carence structurelle. Elle est néanmoins indispensable parce que la solution est propriétaire, déployée en petite série au sein de communautés restreintes et ouvertes sur Internet. Ainsi, elle ne dispose pas d’un grand retour d’expérience qui permettrait d’apprécier et d’améliorer la sécurité ».

Et bien voilà, il a donc fallu six ans au Conseil national des Barreaux, moins les géniaux avocats de Paris qui avaient tout compris et tout de suite, ils n’ont jamais voulu du boitier, pour s’apercevoir que Navista était une foutaise hautement  inutile.

Et couteuse.

Bravo à nos chers (terme exact) élus.

Voici à nouveau le texte intégral du rapport HATTAB.

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA