Mar
17
NUMERIQUE : L’AVOCAT SENIOR, COMME LE COMMANDANT ET L’ORDINATEUR

 

Il faut aller cherche l’information  sur « Sputnik France »,  ce qui est un comble.

L’organe russe de presse seul pour l’instant reproduit l’avis de SULLY, vous savez le commandant SULLENBERGER, le héros national américain  qui avait réussi à faire amerrir sur l’Hudson River, à NEW YORK,  son Airbus dont les réacteurs avaient été détruits par un vol de grands oiseaux migrateurs venus du Canada, sans la moindre perte humaine, ce qui a été considéré comme un miracle, c’était unique.

SULLY critique la mauvaise conception du nouveau Boeing 737 Max, et surtout l’extrême insuffisance de la formation des pilotes, essentielle,  selon lui,  pour faire face aux cas imprévus.

Toute personne à qui la vie des passagers et de l’équipage est confiée doit etre dotée de connaissances, de compétences et d’expérience, pour pouvoir gérer l’imprévu et etre le maitre absolu de l’avion et de tous ses systèmes ainsi que de la situation en tant que telle.

Les avocats ne sont certes  pas des commandants de bord. Encore qu’il arrive quelquefois que  la situation soit comparable, la vie en moins.

Et alors, on comprend mieux les confrères anglo-saxons, eux qui intègrent eux la notion de l’avocat senior.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA