Nov
08
NUMERIQUE : LE BRASSAGE DU GRAND VENT

 

En lisant le  tout  récent discours du   président du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce, à SAINT MALO, c’était bien trouvé pour le vent à l’ouest,  j’ai découvert la plateforme « Open Data », présentée aux foules passionnées, c’est moi qui ajoute,   comme une panacée.

Drôle de panacée en vérité.

C’est un catalogue officiel  des autres sites sur lesquels, rien ne nouveau, on veut bien vous dire ce qu’on a envie de vous dire. 

De vous à moi, on n’a justement rien envie de vous dire d’intéressant, sauf du genre de  la liste des musées français par exemple. Bof.

Et encore, ce catalogue est-il très incomplet, très limité.

Rien à voir avec Wikipedia par exemple, voire avec un bon moteur de recherche habituel.

Du vent, vous dis-je, du vent, histoire  surement d’avoir financé à fonds perdus d’avance,  quelques informaticiens officiels et amis.  Qui ont dû vendre à prix d’or de la banale copie.

Je m’étonne finalement  que le Canard enchaîné n’ait pas déjà tordu le cou de ce vilain coup-là.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA