Jun
17
NUMERIQUE : LE NOUVEAU SCANDALE DU BOITIER NAVISTA

NUMERIQUE : LE NOUVEAU SCANDALE DU BOITIER NAVISTA

Il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre.

Nous sommes maintenant au moment où enfin, nous, les avocats non parisiens,  pouvons, enfin,  nous séparer de l’inutile et couteux boitier Navista pour accéder au R.P.V.A.-

Je viens de rendre le boitier et de résilier.

Je ne sais pas pourquoi il le fait par lettre recommandée A.R. en retour, le C.N.B., enfin son association croupion C.N.B. COM me répond que compte tenu de la date de ma souscription et du contrat, je suis tenu de payer jusqu’au 31 mars 2017.

Moins de 200 €, je n’en mourrai pas. La multiplication par tant de confrères fera une jolie cagnotte pour Navista.

Il faudra maintenant faire un procès.

Vu la somme en cause, je ne ferai pas sauf si cette affaire est enfin l’objet d’une révolte de la profession, par voie de « class action ».

Alors, un peu aux autres maintenant. Trouvez des idées juridiques pour agir et le faire en groupement.

Si vous ne le faites pas, vous confirmerez ce que me disait,  il y a bien longtemps,  une débitrice que je poursuivais en saisie immobilière : « vous autres, les avocats êtes des pitres sous un chapiteau ».

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Pierre DOYEN

La révolte de la profession pour une action de classe adviendra-t-elle ? Oui  pour sûr, mais cum mula pepererit *!

*Qand une mule mettra bas.

Auront des dents.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA