Apr
10
REFLEXIONS SUR LA GUERRE: SAN JACINTO

Quel dommage qu'on ne l'apprenne pas à l'école. Mais quel exemple.

La bataille de SAN JACINTO (1836) qui donna son indépendance au Texas fut menée par 800 colons texans dirigés par le général Sam HOUSTON contre 1200 Mexicains du président et général SANTA ANNA. On a ça dans tous les westerns, avec la vengeance d'ALAMO, CROCKETT and co.

Celui qui se faisait appeler le NAPOLEON de l'Ouest, SANTA ANNA, a meme été capturé à la bataille.

Et pourtant celui qui aurait pu se dire NAPOLEON bis à cette bataille, c'est bien HOUSTON. Le coup de génie, comme à AUSTERLITZ où on avait seulement attendu le soleil. HOUSTON a attendu lui ... la sieste. Il savait en effet que les soldats mexicains faisaient la sieste. Alors, inférieurs en nombre, ses hommes ont attaqué pendant que les autres roupillaient. Il a perdu 9 hommes et a fait prisonniers tous les Mexicains qu'il n'avait pas occis.

Autre histoire cocasse. On rapporte que l'armement des Mexicains avait été acheté en solde aux Anglais, et qu'il venait de la bataille de WATERLOO.

HOUSTON vengeant NAPOLEON, voila qui a du faire plaisir au président texan élu quelques années après cette indépendance. C'était en effet un descendant de Français, appelé LAMAR, prénommé, ça ne s'invente pas, Mirabeau, Buonaparte.

A son époque, la France de LOUIS PHILIPPE avait envoyé dans la jeune capitale AUSTIN un ambassadeur auprès du Texas, un certain DUBOIS DE SALIGNY, qui fit construire une légation, laquelle existe encore et est le plus vieux batiment de la ville, appelé "the French embassy".

Cherchez, vous verrez que tout ce que j'écris est exact.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA